Des promesses libérales, un plan conservateur

Aujourd'hui, on annonce que le plus important centre... (Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Aujourd'hui, on annonce que le plus important centre de production de la francophonie canadienne, la Maison de Radio-Canada à Montréal, est officiellement à vendre. Que répond celle qui s'est engagée à défendre Radio-Canada?

Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pendant la dernière campagne électorale fédérale, des représentants politiques de tous les partis, alors dans l'opposition, avaient rejoint ceux qui manifestaient pour le maintien de l'intégrité de Radio-Canada. Parmi eux: Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères; Dominic Leblanc, leader parlementaire des libéraux aux Communes; et Mélanie Joly, ministre du Patrimoine et responsable de Radio-Canada.

L'arrivée au pouvoir des libéraux, qui ont promis plus d'appui à Radio-Canada, a créé l'espoir de «nouveaux jours ensoleillés» pour reprendre l'expression même du nouveau premier ministre, Justin Trudeau.

Que s'est-il passé pour Radio-Canada depuis?

Rien, si ce n'est que les champions de la démolition sont toujours aux commandes de CBC/Radio-Canada.

Bien sûr, il faut donner du temps à un nouveau gouvernement et à la nouvelle ministre. Jusqu'à maintenant, elle maintient la promesse électorale de 75 millions $ de plus en 2016-2017 et de 150 millions $ par année pour les trois années suivantes pour Radio-Canada. Ce sera à vérifier lors du prochain budget.

Mais ces sommes additionnelles ne changeront rien à la volonté exprimée par la direction actuelle de Radio-Canada et par les membres de son conseil d'administration, nommés par le gouvernement conservateur de Stephen Harper, de rapetisser encore davantage notre important service public.

Le plan 20/20

Le président de Radio-Canada, Hubert T. Lacroix, maintient son plan 20/20 pour couper encore plus les emplois et diminuer à zéro la production interne d'ici 2020, sauf pour l'information. Quoique de ce côté, on nous habitue à des changements importants dans l'orientation de la production.

C'est ainsi qu'on a pu voir Radio-Canada et son service de l'information laisser au producteur de l'émission de divertissement Tout le monde en parle la direction d'une émission d'information spéciale sur les attentats de Paris en novembre dernier. Je ne me souviens pas d'un tel précédent. Belle confusion des genres.

Aujourd'hui, on annonce que le plus important centre de production de la francophonie canadienne, la Maison de Radio-Canada à Montréal, est officiellement à vendre. Que répond celle qui s'est engagée à défendre Radio-Canada?

La ministre Mélanie Joly nous dit qu'elle ne peut pas s'immiscer dans les affaires internes de la SRC, qu'elle doit garder une distance qui respecte l'indépendance de ses dirigeants. Tout au plus demande-t-elle que «Radio-Canada consulte et discute» avant d'arrêter sa décision.

Pas question de suspendre le plan «conservateur» du président de Radio-Canada. Ni de remplacer la direction et le conseil d'administration.

À ce compte-là, avait-on besoin d'un changement de gouvernement à Ottawa, si tous ceux qui ont été choisis par Stephen Harper restent en place et poursuivent la démolition de Radio-Canada?

Leur donnera-t-on les quatre prochaines années pour atteindre l'objectif de 20/20, c'est-à-dire, réduire encore les emplois, vendre le centre de production de la Maison de Radio-Canada, le remplacer par un centre beaucoup moins important n'abritant qu'un seul studio, éliminer la capacité de production interne et laisser le champ libre aux producteurs privés gavés de fonds publics en subventions et en crédits d'impôt pour nourrir les différentes plateformes de CBC/Radio-Canada?

Une grande question s'impose actuellement: le plan du président de Radio-Canada et de son conseil d'administration est-il compatible avec les promesses libérales de la dernière campagne électorale?

L'auteur, Pierre Maisonneuve, est porte-parole de Tous amis de Radio-Canada et ancien journaliste de la SRC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer