Une vision paternaliste

J'ai été profondément choquée par les propos du Dr Louis Godin, de... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

J'ai été profondément choquée par les propos du Dr Louis Godin, de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), qui a affirmé que la place des infirmières est auprès des médecins dans les établissements de santé du Québec.

Force est d'admettre qu'en 2016, certains médecins ne comprennent pas le rôle que les infirmières peuvent jouer dans le système de santé.

En novembre 2015, l'éditorialiste de La Presse, Pascale Breton, soulignait l'importance des compétences des infirmières dans l'évaluation, l'intervention et la prescription de certains traitements et médicaments auprès des patients vivant dans le Nord («Compétences des infirmières: le mystère du 55e parallèle»). 

Malheureusement, ces pouvoirs et ces compétences ne sont pas octroyés aux infirmières oeuvrant dans les diverses institutions québécoises, ce qui entrave la qualité des soins.

L'absence de reconnaissance des omnipraticiens pour les compétences infirmières est non négligeable. 

Dans un premier temps, la méconnaissance du rôle des infirmières entraîne une dévalorisation de leur travail, un manque de reconnaissance, la technicalisation de leur rôle et une diminution de leur autonomie dans la prise en charge des patients. De plus, les infirmières praticiennes sont limitées puisque plusieurs barrières sont imposées par le Collège des médecins du Québec les empêchant de prendre en charge de façon autonome les patients et par le fait même de désengorger les urgences. 

Les infirmières praticiennes, de même que les cliniciennes, ont une formation solide qui leur permet de suivre des patients avec des maladies chroniques (l'hypertension artérielle et le diabète, entre autres) et de prodiguer des soins pour des problèmes de santé mineurs (otite, points de suture, infection urinaire...), comme stipulé par la loi 90. Ce faisant, les médecins pourraient s'attarder aux cas complexes et aux urgences nécessitant leur expertise. 

De plus, les infirmières possèdent les connaissances permettant de mettre en place des programmes de prévention et de promotion de la santé dans les communautés. Leur expertise permettrait l'amélioration et le maintien de la santé des Québécois. Il est pour moi clair que le futur de la pratique infirmière est en santé publique au sein des communautés et non exclusivement dans les institutions de santé, comme le souhaite le Dr Godin. 

De surcroît, l'incapacité de reconnaître le rôle des infirmières entrave également la possibilité de travailler en collaboration interprofessionnelle (infirmière-médecin) et d'intervenir efficacement auprès des patients en considérant tous leurs besoins physiques et psychologiques. Cette méconnaissance du rôle infirmier crée également un processus pervers de hiérarchisation entre les professionnels et de paternalisation envers les infirmières. Avec leur solide formation, les infirmières ont droit au respect de leurs compétences et ne devraient pas avoir le sentiment de dépendre de l'autorité des médecins. 

Il n'est pas question pour les infirmières de prendre la place des omnipraticiens, mais bien de mettre en pratique leur expertise, conjointement avec celle des médecins, pour améliorer la qualité des soins prodigués aux patients. 

En conclusion, les infirmières possèdent les compétences et les savoirs nécessaires pour améliorer le système de santé. La compréhension, par les omnipraticiens, du rôle des infirmières est nécessaire pour qu'elles puissent effectuer leur travail avec autonomie et par le fait même, participer au désengorgement des urgences québécoises et à l'amélioration du système de santé. L'emprise du Collège des médecins sur les infirmières doit cesser pour laisser place à la collaboration interprofessionnelle et la reconnaissance de l'expertise infirmière.

L'auteure, Caroline Dufour, est infirmière à l'urgence de l'hôpital de Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer