Les comptables au pouvoir

Les ministres Martin Coiteux et Carlos Leitao en... (Archives, La Presse)

Agrandir

Les ministres Martin Coiteux et Carlos Leitao en compagnie du premier ministre Philippe Couillard.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les ministres Martin Coiteux (Conseil du Trésor) et Carlos Leitao (Finances) ont le contrôle absolu sur les finances publiques, sur le gouvernement et conséquemment sur la société québécoise. Pour eux, tout n'est que chiffres, statistiques et fonds à couper, sans égard à la qualité des services, pour un objectif aussi prématuré qu'illusoire d'équilibre budgétaire.

Les ministres «secondaires» à l'Éducation, à la Santé et aux services sociaux, qui devraient être les gestionnaires et les gardiens de ces services essentiels, n'ont d'autre choix que de se plier aux diktats de ces empereurs à calculatrice. Et le premier ministre Philippe Couillard, avec son ton débonnaire, les appuie aveuglément.

En éducation, on coupe des centaines de postes de spécialistes. On abolit l'aide aux devoirs, sous prétexte que ce n'est pas rentable.

En santé, même scénario: coupures de postes d'infirmières, de chambres et de salles d'opération, services réduits dans les CHSLD. Les hôpitaux et les autres services se saignent à blanc pour effectuer des compressions. Pendant ce temps, bien sûr, on accorde des augmentations mirobolantes aux médecins amis, pour avoir la paix!

En services sociaux, on rétablit l'approche des tonton-macoutes sous l'interprétation que tous les assistés sociaux sont des fraudeurs potentiels.

En arrière-plan, le premier ministre promet du bout des lèvres l'abolition des primes de départ extravagantes pour les ministres et les députés démissionnaires. Il se trouvera bien quelque médecin compréhensif pour accorder à ces malheureux une attestation de maladie!

En dernière heure, un rapport dévastateur de la vérificatrice générale qui met en lumière l'absence de contrôles sur les réclamations des médecins et sur les coûts exorbitants des services informatiques: copinage, népotisme et contrats truqués.

Et on prétend que le Québec est une société modèle!?

Victor Gravel, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer