Le CJEO, une école de vie

Martine Morissette, DG du Carrefour jeunesse emploi de... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Martine Morissette, DG du Carrefour jeunesse emploi de l'Outaouais

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Carrefour jeunesse emploi de l'Outaouais a récemment inauguré un nouveau local baptisé «L'agora des partenaires» (milieux des affaires et milieux politique, économique et communautaire, etc).

En trois décennies d'existence, le CJEO est devenu une véritable école de la vie pour les adultes de 16 à 35 ans.

À titre de chercheur universitaire, j'ai observé le CJEO dès sa création en 1985 jusqu'au début des années 2000. J'ai publié des articles et un livre sur cette innovation sociale issue de la communauté (Insertion des jeunes, organisation communautaire et société: L'expérience fondatrice des CJE, Presses de l'Université du Québec). Mais je suivais ses activités de façon moins systématique.  

Après la famille, l'école est le principal agent de socialisation dans nos sociétés. Il y a des jeunes qui ne prennent pas la voie royale de la scolarisation et décrochent. Après un certain temps, ils désirent faire un retour à l'école. C'est alors que le CJEO leur offre des services d'orientation scolaire et professionnelle, qui leurs permettent de faire un choix éclairé de retour aux études selon leurs aspirations professionnelles. 

Certains jeunes ayant terminé leurs cours secondaire ou collégial prennent «une année sabbatique» ou sont contraints pour diverses raisons d'arrêter l'école. Lorsqu'ils désirent s'insérer sur le marché du travail, ils peuvent recevoir au CJEO une formation d'employabilité au cours de laquelle ils acquièrent une connaissance de soi et du marché, des méthodes de recherche et de maintien d'emploi. 

L'Outaouais est une région d'incubation entrepreneuriale, mais encore faut-il faire éclore de jeunes entrepreneurs. Le CJEO participe activement à ce processus en offrant des cours appropriés de validation de profil, d'identification de compétences, des étapes nécessaires de réalisation du projet d'entreprise, ainsi que des séances d'information, de conseils et de suivi. La région regorge de jeunes talents artistiques et culturels qui manquent souvent de soutien pour se développer et se faire valoir. Le CJEO leur offre des services pour élaborer et mettre en oeuvre des projets, développer des outils de promotion (plan de marketing et de communication), tout en les accompagnant dans la recherche de financement et leur insertion sur le marché du travail. 

Nos sociétés super-industrialisées incitent les gens - et en particulier la jeunesse - à consommer biens et services en grande quantité et, ce faisant, ils s'endettent facilement. À l'instar de certains, les jeunes aussi ne sont pas outillés pour planifier et gérer leur budget. Par le programme d'éducation financière, ils font l'apprentissage de l'élaboration de budget, d'évitement de l'endettement afin de devenir des «consommateurs avertis». 

La mondialisation a donné lieu une mobilité internationale accrue de la jeunesse vers les pays en développement d'Amérique latine ou d'Afrique. Cela nécessite une préparation pour le voyage, le séjour et l'implication dans les projets de développement. C'est la fonction qu'assume le service de mobilité internationale du CJEO.

L'Outaouais accueille chaque année des immigrants et nombre d'organismes et institutions, dont le centre, participent à leurs adaptation et intégration socioculturelle et économique. 

Durant les 30 ans dernières années, le Carrefour jeunesse emploi de l'Outaouais s'emploie à aider les jeunes adultes à améliorer leurs conditions de vie en les accompagnant dans leurs cheminements vers l'emploi, vers un retour aux études, dans le démarrage de leur entreprise, etc.

Premier CJE au Québec et en constante évolution, le CJEO a développé une expertise unique dans le processus d'intégration sociale en créant des programmes et des services qui couvrent la plupart des réalités sociales de nos sociétés postmodernes, de manière à répondre aux besoins de la jeunesse de l'Outaouais. Cette expérience régionale sert de référence aux régions de tout le Québec.

Les jeunes, forces sociales  émergentes, constituent à la fois le reflet du présent et du futur d'une société. Ils posent à celle-ci un double défi de leurs socialisation et intégration sociale. Aux côtés des nombreuses innovations sociales de la région de l'Outaouais, le CJEO contribue à relever ce défi. 

L'auteur, Yao Assogba, est sociologue et professeur émérite à l'Université du Québec en Outaouais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer