Le poison du système de santé

Cher premier ministre Justin Trudeau. (Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cher premier ministre Justin Trudeau.

Des discussions importantes sur l'identité canadienne et nos valeurs fondamentales se sont tenues tout au long de la campagne électorale. Les sondages révèlent de façon soutenue que parmi ces valeurs auxquelles la population canadienne est attachée, se trouvent celles qui sous-tendent notre système de santé: en particulier, la conviction que tous les habitants de ce pays doivent avoir accès à des soins de santé de qualité.

Nous vous écrivons en tant que professionnels et chercheurs de la santé. Nous sommes préoccupés par l'état actuel du système universel de soins de santé du Canada. Bientôt, votre gouvernement invitera les premiers ministres et les ministres de la Santé du pays à discuter d'un nouvel accord sur la santé. Nous voulons attirer votre attention sur l'importance de mettre à l'agenda l'assurance-médicaments.

Ce sujet devrait figurer haut sur la liste des priorités en matière de santé pour les raisons suivantes.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) nous rappelle le caractère essentiel des produits pharmaceutiques pour la santé et le bien-être des populations. L'OMS soutient que tous les pays devraient garantir un accès universel aux médicaments requis. En conformité avec cette recommandation, tous les pays développés dotés d'un système universel de soins de santé offrent déjà une couverture universelle aux médicaments prescrits, à l'exception du Canada.

En effet, contrairement aux autres pays comparables, le système public de soins de santé du Canada cesse dès que la patiente ou le patient se présente en pharmacie pour se procurer le médicament prescrit.

Trop cher

Des millions de Canadiens n'ont aucune couverture d'assurance-médicaments et des millions d'autres ont une couverture insuffisante. On observe que près d'un quart des Canadiens signalent qu'eux-mêmes ou des membres de leur famille n'ont pu obtenir leurs médicaments d'ordonnance en raison des coûts.

Les obstacles financiers aux médicaments ont un impact négatif sur l'état de santé. Ils se traduisent également par des hausses inutiles dans l'utilisation des services médicaux et hospitaliers.

L'adoption de normes nationales pour une couverture universelle des médicaments requis permettrait de s'approcher de l'objectif central d'une politique sur le médicament, c'est-à-dire assurer à toute la population canadienne un accès équitable aux soins nécessaires. Une telle politique permettrait au Canada de rattraper les autres pays développés et mettre fin à ce retard qui ne fait pas honneur à notre pays. Une couverture universelle aux médicaments favoriserait également l'utilisation plus sécuritaire et adéquate des médicaments - offrant une opportunité pour le Canada de devenir un chef de file mondial quant à la qualité de l'usage des médicaments.

Assurer un accès universel aux médicaments d'ordonnance est non seulement une mesure éthique, mais aussi, une mesure économiquement responsable. Un système d'assurance-médicaments universel et public - coordonné de manière similaire à la façon dont les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux achètent les vaccins et les produits sanguins - permettrait de répondre aux préoccupations d'équité et d'accès, tout en pavant la voie à d'importantes économies de l'ordre de 4 à 11 milliards $ par année.

Il est démontré que des pays comparables qui intègrent la couverture du médicament dans leur système universel de santé obtiennent un accès plus équitable aux médicaments, et ce, à des coûts totaux de loin inférieurs à ceux qu'engage actuellement le Canada.

Canadiens d'accord

La population canadienne appuie la couverture publique des médicaments qui ont fait leurs preuves quant à leur rapport qualité-prix. Un récent sondage Angus Reid a déterminé qu'une vaste majorité de Canadiens (87%) est favorable à l'ajout des médicaments sur ordonnance au système canadien de soins de santé. Cet appui se confirme sur tous les plans, peu importe la région, le groupe d'âge, le revenu des familles ou le niveau d'instruction. L'assurance-médicaments publique universelle jouit également de l'appui des professions de la santé, des syndicats, des experts en politiques publiques, des entreprises, des groupes de citoyens, des organismes de bienfaisance en santé, des cadres oeuvrant en santé, des municipalités et des gouvernements provinciaux.

Votre campagne a mis l'accent sur la promesse d'un Canada meilleur, où le gouvernement fédéral ne laissera plus les problèmes du passé empoisonner l'avenir, lorsqu'une solution éprouvée s'offre pour améliorer la vie des Canadiens.

L'actuelle couverture déficiente des médicaments constitue ce dossier qui empoisonne le système canadien de soins de santé. Votre gouvernement se trouve en position unique pour résoudre ce problème, élargir le mandat public de l'assurance-maladie afin d'y inclure les médicaments sur ordonnance, et assurer ainsi un meilleur avenir pour tous les Canadiens. Vous pouvez compter sur notre appui alors que vous préparez vos plans pour atteindre cet objectif.

Cette lettre est signée par plus de 200 professionnels de la santé, dont le Dr Danyaal Raza et le professeur Steve Morgan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer