Alliance et collaboration pour Gatineau

Il est parfois nécessaire de prendre des mesures coriaces pour faire réfléchir... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sylvie Goneau

L'auteur est conseillère municipale, district Bellevue, Ville de Gatineau

Il est parfois nécessaire de prendre des mesures coriaces pour faire réfléchir un chef qui fait fausse route.

La gestion cavalière d'un dossier de l'envergure de l'aréna Robert-Guertin est le résultat d'une succession de conseils divisés depuis 2005. Un leadership coercitif est la tendance à Gatineau dans la gestion de dossiers à saveur politique. Le maire (Maxime Pedneaud-Jobin) l'a bien démontré lors du dernier conseil lorsqu'il a utilisé son droit de veto contre une résolution. Elle était pourtant appuyée par 11 élus sur 19.

La résolution? Elle demandait la formation d'un comité assurant que les quelques options présentées aux élus, après analyse des propositions, correspondent à l'ensemble des possibilités et non seulement au cadre financier.

Des accusations non fondées de partisanerie et de règlement de compte contre la majorité ne font qu'en justifier la nécessité. Les citoyens de Gatineau cherchent un leader inclusif et enthousiaste à l'idée d'avoir des conseillers municipaux engagés et motivés à travailler en équipe avec lui pour faire avancer les dossiers cruciaux. Ils ne cherchent pas un individu qui veut jouer au héros solitaire.

Des propos tels «il est maintenant clair que certains ne sont pas habitués à avoir un maire qui assume un leadership de cette façon, et c'est à mon avis la façon normale d'assumer le leadership pour un maire. Ils devront s'habituer» sont, tout simplement, inacceptables.

Humilité et travail d'équipe

Les citoyens et les élus de Gatineau s'attendent d'avoir un premier magistrat digne d'humilité et capable de rallier et travailler avec ses coéquipiers.

Les citoyens et les élus de Gatineau s'attendent aussi à de la transparence dans le processus de prise des décisions; des choix qui auront un impact sur l'avenir de notre communauté.

Les élus non-partisans «indépendants» du conseil de Gatineau n'ont pas à subir, après chacune de leurs prises de parole, les tactiques d'abaissement par des membres partisans.

Les citoyens et les élus de Gatineau ont plutôt besoin d'un leader rassembleur et inclusif, mobilisateur et créateur d'enthousiasme. Un maire doit assurer:

- le respect,

- agir en considération de son conseil et faire preuve d'ouverture d'esprit,

- un leadership visionnaire,

- décider et agir aujourd'hui en tenant compte des effets futurs,

- l'engagement,

- permettre aux membres du conseil de s'investir avec enthousiasme dans la réalisation de leur travail,

- un bien-être,

- mettre en place des conditions favorisant le développement,

- l'éthique et la justice

- et adopter une conduite intègre et équitable.

En proposant cette résolution, on ne parle donc pas de sabotage ou de mauvaise foi. Au contraire. On parle d'union et de retour à l'essence de la politique saine et visionnaire pour le bien commun de notre communauté.

L'alliance et la collaboration dans les différences d'opinions, c'est ce que nous proposons pour Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer