Nos fêtes nationales

Le drapeau franco-ontarien est le symbole d'une nation fière de son héritage et... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles LeVasseur

L'auteur est professeur et constitutionnaliste à l'Université d'Ottawa

Le drapeau franco-ontarien est le symbole d'une nation fière de son héritage et de sa volonté de faire sa place à l'égalité du groupe majoritaire en Ontario. Le 25 septembre est devenu la fête nationale des francophones de l'Ontario et est célébrée aux quatre coins de la province.

Elle est reconnue par les francophones... et de plus en plus par les anglophones. Le symbole par excellence de Toronto, la tour CN a été illuminée de vert afin de célébrer l'apport des francophones. De même, les chutes Niagara ont été illuminées de la même couleur, symbole de ce drapeau.

Le vert et le blanc sont les couleurs distinctives du drapeau franco-ontarien mais aussi de la communauté. Le gouvernement de l'Ontario a reconnu le drapeau franco-ontarien comme symbole de la communauté franco-ontarienne, et il flotte avec fierté.

Sa création en 1975 fait suite aux États généraux de 1967 où les francophones de l'Ontario ont dû se redéfinir par suite du rejet par les Québécois de la conception de «Canadien français» au profit d'une réalité territoriale «québécoise». Cet abandon des francophones hors-Québec par les Québécois a obligé les premiers à se regrouper sans la présence des Québécois et se construire une nouvelle identité.

La fête nationale du Québec, le 24 juin, est encore une date qui fait vibrer certains francophones hors Québec, mais ceci est de plus en plus du folklore. Ces derniers célèbrent leur fête nationale en fonction de leurs luttes et combats. Les Acadiens ont leur fête nationale le 15 août et ceci est maintenant le cas pour les Franco-Ontariens avec le 25 septembre.

Nous ne partageons plus la même fête nationale mais nous aspirons tous à vivre un développement et un épanouissement de la langue et de la culture française au sein du Canada. Les francophones hors-Québec ont pris une route différente des Québécois dans plusieurs domaines et ont forgé leur propre système identitaire.

Aujourd'hui, il est nécessaire de rétablir des ponts entre les deux communautés linguistiques et de continuer à travailler ensemble afin que le Québec et l'Ontario puissent devenir des alliés forts de la francophonie canadienne. Cette alliance doit se vivre aussi dans l'économie et la création de la richesse, élément essentiel au soutien et l'épanouissement d'une langue.

Les Franco-Ontariens souhaitent entretenir de nouvelles relations avec les Québécois, mais pas uniquement celles à caractère folklorique. Ils veulent des échanges qui soient durables et qui accentuent leurs interdépendances afin de voir prospérer le français, la place du Québec au sein du Canada et la création commune de la richesse collective.

Le Québec peut faire un grand pas en prenant acte du 25 septembre et continuer à établir de véritables programmes économiques, sociaux et culturels afin que les deux communautés puissent s'épanouir côte à côte.

Autant le 24 juin est une date importante pour les Québécois, autant le 25 septembre est vital aux Franco-Ontariens. Malgré nos différences, nous avons la capacité de célébrer respectivement nos fêtes nationales et nous souhaiter mutuellement les meilleurs voeux de succès et de prospérité.

Les Franco-Ontariens ont de grandes attentes envers les Québécois. La survie de la langue française requiert une solidarité et le Québec a un rôle de premier plan à jouer au sein de la francophonie canadienne... en conjonction avec les francophones hors-Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer