Un parti bien mal pris

Maxime Pedneaud-Jobin... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Maxime Pedneaud-Jobin

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Landry

Imaginez un gouvernement minoritaire où à peine un député sur quatre fait partie du gouvernement: c'est ce qui survient à la Ville de Gatineau. Cinq membres d'Action Gatineau élus sur 19 autour de la table! Le droit de veto du maire Maxime Pedneaud-Jobin est bien inutile face à cette situation. Dans un «vrai gouvernement» - le slogan électoral d'Action Gatineau -, ça fait longtemps qu'Action Gatineau aurait été renversé et qu'une élection aurait été déclenchée. Le maire se permet maintenant de faire fi de la démocratie et imposer son veto qui court-circuite le processus démocratique. Ce qui me porte à dire qu'Action Gatineau est un parti bien mal pris!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer