Une loi morbide

Avec les exigences de la nouvelle Loi sur l'aide médicale à mourir les médecins... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Renald Veilleux

Avec les exigences de la nouvelle Loi sur l'aide médicale à mourir, les médecins qui s'engagent promettent d'être disponible à mettre fin à la vie de leurs patients, si ces derniers le demandent. Voilà ce que l'on appelle un service.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les députés qui ont voté cette loi ont erré lamentablement. Maintenant, le gouvernement veut en imposer l'application.

Le ministre de la Santé était outré du fait que plusieurs médecins et maisons de soins palliatifs refusent d'appliquer cette loi inhumaine et inique. La mort n'est pas un soin de fin de vie, ont affirmé plusieurs médecins.

Personne n'a le droit moral d'écourter la vie de quelqu'un d'autre. La supposée compassion envers le malade à qui on veut donner la mort est de l'hypocrisie.

Lors de la consultation sur ce projet de loi, de nombreux médecins et maisons de soins palliatifs l'ont rejeté. Ils refusent de participer à cette inqualifiable aberration. Ils ont tout à fait raison et on doit féliciter leur bon discernement et leur professionnalisme envers les malades.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer