Gens d'affaires obnubilés

Je n'en reviens pas de l'inconséquence de gens comme Joanne Lefebvre, du... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-Charles Merleau

Je n'en reviens pas de l'inconséquence de gens comme Joanne Lefebvre, du Regroupement des gens d'affaires. Elle appuie «sans réserve» le projet des tours de Brigil (LeDroit, 25 août) avec des amalgames qui n'ont ni queue ni tête. Elle affirme que «l'arrivée de tout projet porteur de changement trouve ses détracteurs» Elle cite les cas du parc Lansdowne et du Centre des congrès à Ottawa. Mais ils visaient des sites sans aucune commune mesure avec ce qui nous concerne.

Un minimum de circonspection s'impose si l'on veut que le développement de Gatineau se fasse de façon légitime et rassembleuse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer