Pollution médiatique

Suivre une campagne électorale pendant plus de deux mois est aussi captivant... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

André Lupien

Suivre une campagne électorale pendant plus de deux mois est aussi captivant que de suivre pendant 100km un vieux camion qui laisse échapper un nuage de boucane bleue. Mais, qu'on l'admette ou non, la vraie pollution est ensuite créée par les médias. S'ils en avaient l'audace, les médias boycotteraient unanimement les partis politiques pour au moins les 30 prochains jours, leur accordant seulement l'équivalent d'une page par jour, d'une heure de diffusion par 24 heures et de cinq minutes par bulletin de nouvelles, quitte à perdre quelques scoops aux mains de ceux ne voulant pas jouer le jeu. Pour justifier une telle action, les médias n'auraient qu'à oser faire un sondage auprès de leur clientèle respective. Le tollé serait assourdissant en faveur d'un silence de la politique. Et les chefs de partis leur en seraient probablement reconnaissants.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer