Les Panams et le français

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles LeVasseur

L'auteur est constitutionnaliste et professeur à l'Université d'Ottawa

La langue française a trouvé sa place au sein des Jeux panaméricains à Toronto. Grâce à la volonté gouvernementale et politique, à la communauté francophone et à la direction des Jeux, la présence du français a été une réussite tant au chapitre de l'affichage, de la publicité que de la présentation officielle des activités et événements. Ce que les Jeux ont démontré est que le français peut aisément côtoyer l'anglais et l'espagnol dans les événements sportifs, même lors d'une compétition internationale d'envergure.

Ce que nous pouvons retenir des Panams est qu'il est aujourd'hui possible d'utiliser les deux langues officielles du Canada dans les manifestations tant sociales, politiques que sportives en Ontario. Le français n'est pas un obstacle à la présentation, la gestion ou le fonctionnement d'un événement incluant les soirées officielles. Il a sa place à côté des autres langues et au même titre. C'est à nous francophones, de nous assurer que cette place est présente et respectée et ceci commence par un usage des services gouvernementaux, une vigilance dans la présence du français comme l'affichage public et le respect de l'obligation de prestation de services offerts au public par les diverses instances gouvernementales.

Si nous devons améliorer un aspect de l'usage du français lors des Jeux panaméricains, il se trouve dans la capacité des dirigeants et des intervenants officiels de pouvoir communiquer dans les deux langues officielles. Cette faiblesse linguistique a souvent pour effet de créer une situation où le français est une langue de formalité ou un accessoire avec une certaine rectitude politique afin de satisfaire l'image politique de l'événement. Il faut offrir aux dirigeants et décideurs lors d'événements d'envergures en Ontario la possibilité d'être appuyé par des collègues pouvant s'exprimer adéquatement en français et de suivre des cours de perfectionnement en langue française.

Le plus important dans le visage public de l'usage des langues est la facilité de pouvoir communiquer oralement avec les citoyens. Cette compétence est le reflet d'un respect de la langue et des citoyens ayant l'usage de cette langue.

Nous avons progressé comme communauté dans notre reconnaissance officielle du français au sein de l'Ontario. L'acharnement des francophones a fait en sorte que le français a sa place au sein des grandes manifestations ontariennes. La prochaine étape est de voir consacrer dans d'autres forums étatiques et privés une place officielle du français comme langue reconnue de ces institutions. Ceci comprend l'adhésion du gouvernement de l'Ontario à la Francophonie, le plus rapidement possible.

Cette adhésion est une composante essentielle de toute demande de Toronto pour l'obtention des Jeux olympiques. Nous savons que les deux langues officielles des dits Jeux sont le français et l'anglais. Nous devons comme Canadiens faire mieux dans l'usage des deux langues officielles que lors des Jeux olympiques de Vancouver de 2010. La place accordée au français constituait une honte pour un pays qui prône la dualité linguistique et l'égalité de droits et privilèges des deux langues officielles du Canada. Le français était traité comme une langue de service et de divertissement sociaux, loin du principe d'égalité des deux langues officielles du Canada.

Si nous voulons montrer au monde entier que le Canada reconnaît le français et l'anglais comme langues officielles en Ontario, ceci exige de réaliser cette adhésion à la Francophonie. L'approche ultime pour l'Ontario est l'enchâssement des droits constitutionnels des Franco-Ontariens. Par cette mesure, l'Ontario pourra démontrer que les deux langues officielles des Jeux olympiques sont aussi celles de l'Ontario et qu'il existe une volonté ontarienne de vivre l'idéal olympique dans le respect de la différence linguistique et l'idéal des Jeux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer