Le ministre fait le point

Le ministre canadien de l'Immigration, Chris Alexander... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le ministre canadien de l'Immigration, Chris Alexander

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Chris Alexander

L'auteur est Ministre fédéral de la Citoyenneté et de l'Immigration

J'aimerais faire quelques mises au point en réponse à l'article «Immigration francophone: Marie-France Kenny se vide le coeur» (LeDroit, 27 mars). Il contient certaines informations fausses.

Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) appuie l'immigration dans les communautés francophones hors Québec, et est déterminé à attirer les meilleurs immigrants francophones afin d'assurer leur épanouissement. L'affirmation de Mme Kenny concernant la stratégie pour promouvoir les communautés francophones à l'étranger auprès d'immigrants potentiels n'est pas du tout juste.

En fait, les activités de promotion et de recrutement à l'étranger auprès de candidats francophones sont nombreuses. Plusieurs ambassades canadiennes font une promotion très active des communautés francophones hors Québec et des moyens pour s'y établir. L'ambassade à Paris a d'ailleurs organisé une webconférence spéciale avec la Fédération des communautés francophones et acadienne lors de la Journée internationale de la Francophonie le 20 mars dernier. Elle participe aussi à divers salons et activités de promotion de la mobilité internationale en Europe. Toutes ces activités font partie d'un plan annuel de promotion établi dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018.

De plus, l'affirmation de Mme Kenny concernant l'Entrée express n'est pas juste non plus. En réalité, lorsqu'un candidat crée sont profil d'Entrée express, il doit prouver ses compétences linguistiques dans l'une des deux langues officielles en fournissant ses résultats de tests de langues en anglais ou en français, et il doit confirmer quel est son pays d'origine.

Il est aussi invité à nous dire sa préférence concernant la langue de correspondance et s'il peut communiquer en français et/ou en anglais, mais ces renseignements ne sont pas obligatoires.

Cette information nous donne un aperçu du nombre de francophones potentiels qui se trouvent dans le bassin et qui pourraient éventuellement être invités à présenter une demande de résidence permanente. Toutefois, il est important de noter que les candidats acceptés dans le bassin d'Entrée express n'ont pas le statut d'immigrants, ni de résidents permanents. Seuls les candidats les mieux classés dans le bassin seront invités à présenter une demande de résidence permanente, et c'est lors de cette étape que le ministère confirme avec les candidats retenus leur langue maternelle ainsi que leur(s) langue(s) officielle(s) au Canada.

Entrée express est un outil qui favorisera l'immigration francophone et nous aidera à accroître la proportion d'immigrants francophones économiques hors Québec à plus de 4% d'ici 2018. Il y a plus de 10 millions de francophones vivant au Canada. Nous sommes toujours aussi déterminés à atteindre nos objectifs et nous avons un plan pour y parvenir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer