Les aînés, victimes des agences de revenu

L'Agence de revenu du Canada a aussi mené... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'Agence de revenu du Canada a aussi mené des perquisitions, car elle le soupçonne d'avoir organisé des fraudes fiscales à grande échelle à travers le Québec en utilisant comme prétexte son idéologie.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine L. Normand

Peut-on parler d'intimidation envers les aînés? Cela semble être le cas pour plus de 1400000 aînés de 65 ans et plus au Québec, et les 5 millions de Canadiens qui se retrouvent victimes des décisions de Revenu Québec et Revenu Canada de ne plus leur faire parvenir par la poste les formulaires et guides d'impôt pour leur déclaration annuelle de revenu.

Désormais, les agences suggèrent l'achat des logiciels informatiques compatibles avec les sites web de Revenu Canada et Revenu Québec et fassent parvenir leurs rapports d'impôts en ligne via Internet.

Très peu d'aînés sont assez familiers avec l'informatique pour répondre à ces nouvelles exigences. Même ceux qui auraient la capacité de le faire devront désormais débourser à chaque année pour se procurer les logiciels en question.

Sinon, ils devront se déplacer pour obtenir les guides et formulaires requis. Rien de facile pour ceux qui sont à mobilité réduite.

Pour les aînés vivant en couple, ils doivent en plus joindre les formulaires de fractionnement du revenu qui, pour l'impôt fédéral, ne sont pas disponibles dans les bureaux de poste. Il faut les demander auprès de l'Agence du revenu.

Les agences devraient s'inspirer des institutions financières: elles demandent par envoi postal si leurs clients veulent recevoir les rapports trimestriels et annuels sous format papier ou électronique.

Si 20% des aînés téléphonent pour obtenir le guide et les formulaires auprès des agences du revenu, on peut s'imaginer le nombre d'appels: entre 3000 et 10000 par jour!

La conséquence est d'obliger les aînés, bien malgré eux, à payer pour faire produire leurs rapports par une personne qualifiée qui possède le logiciel requis.

Cette «rationalisation» par les gouvernements apparaît comme totalement discriminatoire, intimidante et malveillante envers les aînés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer