La nation franco-ontarienne

Gilles Levasseur... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Gilles Levasseur

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles LeVasseur

L'auteur est avocat et professeur à l'Université d'Ottawa.

Les Franco-Ontariens sont en Ontario depuis plus de 400 ans et ils ont su malgré vents et marées, prospérer et affirmer haut et fort leur existence.

Cette épopée a forgé une identité collective qui nous amène à affirmer que nous sommes une nation au même titre que les Québécois qui se considèrent comme une nation.

Le 27 novembre 2006, la Chambre des communes adopta une motion selon laquelle «les Québécois forment une nation au sein d'un Canada uni». Cette motion à caractère symbolique est une reconnaissance explicite d'une réalité politique et culturelle recherchée par les Québécois. Elle s'inscrit dans une approche de reconnaître l'identité québécoise au sein de la fédération canadienne.

Le concept de nation est souvent compris dans un dessein nationaliste où un peuple souhaite obtenir un statut d'État autonome et souverain, ce qui n'est pas le cas pour les Franco-Ontariens. Ces derniers sont enracinés au sein de l'Ontario et du Canada, mais avec une réalité historique et collective différente des autres groupes qui composent la population ontarienne. Pour les Franco-Ontariens, une nation implique un sentiment d'appartenance à un groupe identifié sans y inclure un élément ethnique limitatif, possédant un héritage, une langue et une culture commune suite à un vécu depuis une longue période de temps sur un territoire donné.

L'immigration devient dans cette conception un ajout et un atout à la collectivité franco-ontarienne malgré le peu d'années au sein de l'Ontario. Les valeurs sont les éléments qui rassemblent les individus qui veulent partager l'usage et la culture de langue française de même que les combats au sein de l'Ontario afin de vivre à l'égalité du groupe majoritaire.

Cette conception de la nation franco-ontarienne fait suite à la brisure de notre existence comme Canadiens-Français à partir de 1967 par suite de la volonté des Québécois de s'identifier au territoire québécois. Les francophones du Canada ont dû se repositionner et embarquer dans la même démarche de s'identifier au territoire. Le Franco-Ontarien est né par nécessité de survie, mais aussi par une volonté collective de s'affirmer avec son histoire, sa langue et sa culture comme un groupe distinct devenu aujourd'hui, une nation.

Les Franco-Ontariens sont plus qu'une «communauté de francophones» partageant l'usage de la langue française. Ils forment un groupe clairement distinct avec un passé, mais aussi un avenir identifié au sein de l'Ontario, parlant la langue française avec une culture forgée par l'histoire, l'immigration et un destin collectif.

Le préambule de la Loi sur les services en français est le premier texte législatif qui reconnaît en Ontario que la langue française a joué un rôle historique et honorable et où l'on reconnaît l'apport du patrimoine culturel de la population francophone et le désir de le sauvegarder pour les générations à venir.

Ce préambule est une première reconnaissance des éléments de la nation franco-ontarienne qui aujourd'hui comprend l'apport de l'immigration, de son histoire et de ses combats.

Les Franco-Ontariens ont maintenant le devoir d'assumer leur place et leur destin au sein de l'Ontario et du Canada. Ils ont la responsabilité de préparer le terrain afin que ceux qui suivent aient les outils identitaires forgeant leur place et leur avenir avec la pensée de leurs aïeux et les yeux d'individus fiers et résolument tournés vers l'avenir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer