Un financement incontestable

Shelly Glover... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Shelly Glover

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Shelly Glover

L'auteur est ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles

Sans surprise, la lettre d'opinion « Feuille de route... ou écran de fumée? » (LeDroit, 17 mars) de Stéphane Dion, député Libéral de Saint-Laurent - Cartierville, était erronée.

Voici les faits : La nouvelle Feuille de route pour les langues officielles de notre gouvernement conservateur est l'investissement le plus complet en matière de langues officielles dans l'histoire du Canada, avec un financement de 1,1 milliard $. Ceci est incontestable.

La nouvelle Feuille de route met l'accent sur trois grands piliers - l'éducation, l'immigration et les communautés - pour continuer à favoriser la vitalité des communautés de langues minoritaires au Canada.

Notre engagement envers nos langues nationales est inébranlable. Notre gouvernement conservateur reconnaît que les communautés francophones et anglophones contribuent à la vitalité culturelle, sociale et économique de notre société.

Dans sa lettre d'opinion, M. Dion se targue d'appeler le plan de l'ancien gouvernement libéral sur la dualité linguistique, le « Plan Dion ». C'est ce genre de pensée élitiste qui définit toujours les libéraux. C'est pourquoi qu'aux élections fédérales de 2015, ils subiront le même sort qu'aux élections de 2011: la pire performance de l'histoire des libéraux.

Laissez-moi éclaircir cet « écran de fumée » en soulignant que M. Dion et son parti ont voté contre notre investissement de 1,1 milliard $ pour notre Feuille de route pour les langues officielles, un investissement de 350 millions $ de plus que le prétendu « Plan Dion ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer