Les maux des mots

Steven Blaney... (PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Steven Blaney

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sylvia Pelletier-Gravel

N'en déplaise à M. Blaney, ce ne sont pas les mots qui sont à l'origine de l'holocauste. Ce sont plutôt les irritants auxquels, soit par calcul politique, soit par incompétence, on a évité de remédier. Ces irritants se sont infectés, amplifiés pour dégénérer en mots. Ont suivi les maux des mots, soit la haine, l'injustice et enfin, cet horrible holocauste. Est-ce par manque de courage que M. Blaney et son gouvernement sautent les étapes en ignorants les irritants? N'est-ce pas plutôt par calcul politique qu'ils évoquent la peur, pour mieux vendre à la population ce dangereux projet de loi antiterroriste C-51 qui met en danger notre vie privée?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer