La Grèce, une chance pour l'Europe

À la suite de difficiles négociations, les dirigeants... (Agence France-Presse)

Agrandir

À la suite de difficiles négociations, les dirigeants grecs, notamment le nouveau premier ministre Alexis Tsipras (à gauche), ont accepté à peu près toutes les mesures d'austérité qu'ils avaient promis de refuser durant la dernière campagne électorale.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Georges Paquet
Georges Paquet

Diplomate à la retraite, l'auteur a entre autres servi en France auprès de l'Union européenne et au Vatican.

L'élection en janvier d'un parti de gauche radicale en Grèce, le Syriza, et surtout les promesses que ce parti avait lancées, ont mis en évidence les difficiles relations qui ont germé entre les dirigeants grecs, qui font face à des problèmes économiques énormes, et les institutions prêteuses que sont l'Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international.

Très rapidement - et on doit le dire, plutôt facilement -, on a fait porter aux institutions prêteuses l'odieux des difficultés économiques et monétaires de la Grèce, surtout à cause des mesures de correction que ces dernières exigeaient en échange d'une aide financière de plus de 250 milliards$.

À la suite de difficiles négociations, les dirigeants grecs, notamment le nouveau premier ministre Alexis Tsipras et le ministre des Finances Yaris Varoufakis, ont accepté à peu près toutes les mesures d'austérité qu'ils avaient promis de refuser durant la campagne électorale.

Ils ont présenté au trio des prêteurs, des mesures de nouvelles mesures redressement de la situation qui ont permis une prolongation de quatre mois de l'aide européenne et internationale, jusqu'à ce qu'un plan à plus long terme soit acquis.

On assiste ici à une démonstration éloquente du fait que les promesses électorales ne se réalisent pas toujours, même que certaines sont tout à fait irréalistes. Les Grecs ne sont pas les premiers à s'en rendre compte.

Une sortie?

Il faut revenir sur les multiples analyses qui prédisaient - qui souhaitaient même! - que la Grèce quitte la zone euro et l'Union européenne plutôt que de se résoudre à une austérité que les politiciens avaient largement démonisée et mise sur le dos de l'Union européenne et de son principal partenaire, l'Allemagne. On dirait que certains souhaitaient même que la Grèce saute le précipice, vers une situation mille fois plus difficile, pour démontrer que l'UE n'est pas la réussite que certains reconnaissent maintenant.

En effet, on entend souvent des nationalistes, plutôt bien articulés, qui craignent la disparition des nations dans le grand tout européen et qui n'ont de cesse de prédire la disparition de l'euro, la sortie d'un pays ou de l'autre de la zone euro, quand ce n'est pas de l'échec total de l'Union européenne. Ils craignent surtout la disparition de l'influence internationale de chaque nation. Mais, la force centrifuge de l'Union européenne n'est pas seulement puissante, elle est bénéfique. Il y aurait des centaines de façon de le démontrer.

Or, la sagesse a prévalu. Les négociateurs grecs ont reconnu qu'il leur restait une bonne marge de manoeuvre, et qu'il leur incombait de faire appliquer les lois de l'impôt aux religieux et aux armateurs qui se croyaient exclus de toute taxation pour toujours. Ils ont aussi compris que les autres mesures de rigueur seraient beaucoup plus faciles à faire accepter aux citoyens quand ceux-ci verront qu'il y a un peu plus d'équité dans le système.

La crise suscitée par cet affrontement, qui fut quand même assez rapidement résolu, aura démontré que l'Union européenne est vivante et solide et qu'elle peut venir en aide à ses partenaires, de multiples façons, même quand les conditions sont difficiles et que le climat est tendu. Mais cette crise aura également démontré que l'Union européenne est une chance pour la Grèce qui réalise que même si le partenariat européen est parfois exigeant, il peut être drôlement utile.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer