Aimer la profession d'enseignant

Plusieurs voix s'élèvent pour dénoncer ce qui va mal dans les écoles et dans la... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Giguère

Enseignant de 2e année, Gatineau, secteur Hull

Plusieurs voix s'élèvent pour dénoncer ce qui va mal dans les écoles et dans la profession enseignante. D'accord, tout cela est vrai, mais je ne crois pas que ce soit une bonne stratégie pour que la population comprenne vraiment ce qu'est notre emploi. Pourquoi ne pas changer de ton et partager ce qui nous passionne dans ce domaine?

Je suis enseignant de 2e année. J'ai ma classe depuis septembre dans une école publique d'un quartier défavorisé du secteur Hull. Dans mon cas, il s'agit d'une seconde carrière qui débute à peine. J'ai passé les dernières années à travailler derrière un ordinateur. Quel changement de routine! Il ne m'arrive plus de cogner des clous à 14h. Les enfants, surtout en jeune âge, ça déplace de l'air en ti-père! Travailler auprès d'eux demande énormément d'énergie... mais si vous saviez à quel point cela nourrit en retour. Tous les jours, il y a au moins un instant où je réalise la chance que j'ai de partager une partie de ma vie avec ces 18 petits êtres humains. Et je souris.

Avoir sa classe, c'est une expérience valorisante qui donne l'impression d'accomplir quelque chose d'utile. Il n'y a rien de plus concret. Finies les longues heures au bureau au bout desquelles on n'a échangé que des courriels et travaillé sur un rapport qui aura des répercussions dans un an. Maintenant, je nage dans le vrai, dans l'interaction humaine et dans les résultats palpables.

Certains diront que je vis une lune de miel et que je déchanterai plus tard. Je ne crois pas. Bien sûr, je ne peux parler que pour moi, ma classe, mon école. J'ai la chance d'avoir des collègues aidants et une direction qui m'appuie. La situation est peut-être plus difficile ailleurs. Peut-être aussi que le fait d'avoir connu autre chose me fait réaliser la chance que j'ai aujourd'hui. Valoriser la profession? Oui! Mais ça doit commencer de l'intérieur. Et vous, chers collègues, quelle est votre stratégie pour valoriser votre emploi?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer