L'apport de l'Afrique noire

Yao Assogba...

Agrandir

Yao Assogba

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yao Assogba

L'auteur est sociologue et professeur émérite de l'UQO

L'auteur est sociologue et professeur émérite de l'UQO

Des préjugés tenaces de l'Europe-Occident ont présenté pendant longtemps les Noirs d'Afrique et les diasporas négro-africaines comme des peuples sans histoire qui n'ont eu aucun apport à la civilisation universelle. Aujourd'hui les recherches ont rétabli les faits et restitué l'histoire africaine dans sa vérité. Mais le besoin se fait sentir encore de la rappeler. Le Mois de l'histoire des Noirs s'y prête bien.

Des recherches d'éminents paléontologues, généticiens et historiens ont découvert que l'Homme moderne est apparu pour la première fois en Afrique, avant d'essaimer dans le monde. Le premier humain, Lucy, est souvent citée parce qu'elle était plus complète que les autres et vieille de 3 à 4 millions d'années.

En raison encore de préjugés ancrés, l'étude de l'Égypte ancienne a été longtemps située dans le cadre exclusif du Proche-Orient considéré comme « foyer de sagesse et de lumière ». Or, le colloque sur le peuplement de l'Égypte antique, organisé par l'UNESCO en 1974, a conclu que l'Égypte ancienne appartenait, sans partage, à l'univers culturel africain. Les participants étaient tous d'éminents égyptologues. Pour sa part, l'érudit sénégalais Cheikh Anta Diop a restitué l'apport de l'Afrique noire à la civilisation universelle. Il a démontré que le royaume de l'Égypte ancienne était localisé au nord-est du continent africain, dans la basse vallée du Nil. Ses habitants étaient Noirs. Antérieure à la civilisation grecque, celle de l'Égypte antique avait développé un imposant corpus de connaissances en médecine, en astronomie, en mathématique, géométrie botanique, etc.

D'éminents écrivains Noirs ont marqué la littérature. Remontons au XIXe siècle pour citer les plus illustres connus. Le plus grand poète, dramaturge et romancier russe, celui qui considéré comme le père de la littérature russe moderne, Alexandre (1799-1837) était par sa mère, l'arrière-petit-fils d'Abraham Hannibal, noir d'Éthiopie et esclave protégé de l'empereur Pierre le Grand.

Le plus grand romancier du XIXe siècle français, Alexandre Dumas père (1802-1870) était l'arrière-petit-fils direct d'une esclave noire d'origine africaine, Marie-Cessette. Les cendres de l'auteur de Les Trois mousquetaires (1844), Le Comte de Monte-Cristo (1884) ont été transférés au Panthéon en 2002 à l'occasion de son 200e de naissance. Son fils fut aussi romancier et auteur dramatique. L'auteur du roman La Dame aux Camélias (1848) était admis succès à l'Académie française.

Les Arts nègres (masques, sculptures, statuettes, etc.) ramenés en Europe au XVe siècle par des explorateurs et des marchands ont été source d'inspiration pour l'illustre peintre cubiste Pablo Picasso. En effet, le cubisme est né de la statuaire nègre.

Ce sont les arts nègres également qui ont été à la base de l'inspiration plastique du peintre espagnol. Des proches de Picasso ont attesté que celui-ci s'est référé explicitement à deux masques congolais pour figurer les visages des Demoiselles d'Avignon. Au total, les masques d'Afrique noire ont influencé l'art de peindre et de Picasso et des autres peintres de cette nouvelle école.

La restitution de l'héritage de l'Afrique noire et des diasporas noires dans tous les secteurs de l'activité humaine reste encore un vaste domaine de recherche. En s'y engageant on ouvre la perspective de mieux cerner les dynamiques de progrès/régressions des connaissances dans les sociétés humaines, donnant un éclairage nouveau sur leurs apports respectifs. Les legs de l'Afrique noire à l'humanité doivent être connus et enseignés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer