L'attentat contre Charlie Hebdo fait réagir nos lecteurs

Un mémorial a été érigé près des locaux... (Archives AFP)

Agrandir

Un mémorial a été érigé près des locaux de Charlie Hebdo, à Paris.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jusqu'où va la liberté de presse?

Je condamne totalement les actes de violences au Charlie Hebdo de Paris mais je me demande jusqu'où peut aller la liberté de presse ou la liberté d'expression sans provoquer.

Line Branchaud, Vars

Nos policiers à l'écoute?

Jamais n'ai-je vu un point de presse d'une telle qualité, livré avec un tel professionnalisme que celui du Procureur de la République de Paris, François Molins, au terme des événements terroristes à Paris. J'ai pu suivre, presque minute par minute, avec moult détails, le déroulement de ce drame. Bref, j'ai été informé, rassuré et sensibilisé. Pourtant, je n'ai pu résister à la tentation d'imaginer une version d'un point de presse de la GRC, du Service de police de Montréal, ou encore de la Sûreté du Québec pour un événement de cette importance. «Pas de commentaires.» «On ne peut vous donner d'information pour ne pas nuire à l'enquête en cours.» Vous vous rappelez de la réaction des autorités avec les actes de terrorisme vécus à St-Jean et à Ottawa? J'ose espérer que nos services de police sauront tirer profit de l'exemple français pour mieux servir la population canadienne, québécoise, ottavienne et montréalaise.

Pierre P. Sicard, Gatineau

Le droit à la liberté d'expression

J'aimerais vivre dans une société où tous les quotidiens du monde publieraient tout texte ou caricature qui viserait à souligner le ridicule de n'importe quelle croyance ou superstition, y compris celle des grandes religions et des systèmes de pensée athées. Cette société reconnaîtrait que le droit à exprimer une opinion, aussi choquante soit-elle, sur n'importe quelle idée, croyance ou superstition est fondamental et qu'il transcende le désir à ne pas vivre individuellement ou collectivement l'insolence ou la colère advenant que cette idée/croyance/superstition est chère à un quelconque croyant, fanatique religieux, agnostique ou athée.

Jacques Taillefer, Orléans

Dénouement inévitable?

Le dénouement souhaitable de l'attaque contre le journal Charlie Hebdo aurait été la capture des agresseurs sans pertes de vie ou blessures. Le dénouement inévitable était de minimiser des pertes de vie ou blessures additionnelles. Le dénouement préférable est de prévenir les dénouements souhaitables et inévitables (et tous les événements qui les ont précédés). Comment réaliser le dénouement préférable selon les caractéristiques pluralistes, culturelles, géopolitiques, religieuses, et racistes, de ces attentats est notre défi à tous et ce, comme citoyen et/ou intervenants charismatiques, politiques, économiques, forces militaires ou de l'ordre, etc., et aussi, tous ensemble, comme société indépendamment de nos idées politiques, religieuses, économiques, ou sociales. Souhaitons-nous maintenant d'éventuellement atteindre (ou s'approcher de) du dénouement évitable.

Luc Rioux, Gatineau

Tous pour Charlie

Tout mouvement, religion ou organisation qui n'a d'autre argument que le terrorisme est appelé tôt ou tard à disparaître. Ils attisent chez les peuples l'instinct de vengeance. Plus ils séviront, plus le monde se soulèvera et gare à ces monstres assoiffés de sang dont le seul courage se situe au bout d'un fusil.

Sylvia Pelletier-Gravel, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer