L'élu et son rôle en développement économique

Le rôle des élus locaux doit être valorisé... (Mathieu Bélanger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le rôle des élus locaux doit être valorisé et mieux compris, selon le préfet de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Michel Merleau. Ci-dessus, une photo du centre-ville de Maniwaki.

Mathieu Bélanger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Merleau

Préfet de la MRC Vallée-de-la-Gatineau et ex-directeur général de Maniwaki, Buckingham, Chambly et Saint-Jean-sur-Richelieu

Les élus municipaux, au niveau local comme au niveau régional, ont été sous les feux de la rampe au cours de la dernière année comme rarement au cours de la dernière décennie. Ils sont devenus des vedettes et se sont fait entendre autant qu'au temps des fusions municipales au début des années 2000.

Cette fois-ci, c'est au ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, un autre courageux, Pierre Moreau, que revient le mérite d'avoir brassé la cage des élus municipaux et d'avoir questionné des structures comme les Conférences régionales des Élus (CRÉ) et les CLD (Centres locaux de développement), des structures imposées il y a plusieurs années et financées en grande partie par Québec.

Avec le nouveau pacte fiscal qui a fait couler tant d'encre au cours des deux derniers mois, Québec redéfinit les règles du jeu en matière de gouvernance régionale et de financement d'organismes qui en découlent.

L'État-providence a désormais d'autres priorités et les règles du jeu sont en train de changer, ici comme ailleurs, en raison de phénomènes aussi incontrôlables que le vieillissement de la population, la mondialisation des marchés et des emplois et le rayonnement des médias sociaux. Est-ce que nos structures et nos processus opérationnels, à tous les niveaux de gouvernements, sont encore adéquats pour répondre aux besoins d'une société en constante évolution? Pourrait-on faire autrement et mieux? A-t-on vraiment le choix?

Dix préoccupations

Dans la foulée des changements socioéconomiques, l'association International Economic Development Council a publié en association avec la National League of Cities un document fort pertinent sur le rôle des élus en matière de développement économique.

Pour bon nombre d'élus locaux (maires, conseillers et pourquoi pas commissaires d'école), le développement économique de leur milieu respectif ne les concerne pas ou très peu. Or, la réalité est tout autrement. Ils ont un rôle de premier plan à jouer pour assurer le mieux-être de leurs commettants, tant en matière d'emplois, d'éducation, de santé et de services de proximité en général, en plus des routes, des loisirs, de l'aqueduc et des égouts.

La NLC met en lumière 10 préoccupations sur lesquelles devraient s'attarder les élus locaux concernant le développement économique.

1- Les forces et les faiblesses des communautés. Il faut une vision réaliste et se doter d'une stratégie concordante de développement économique. Y a-t-il des obstacles?

2- Le positionnement régional: la municipalité est auto-suffisante ou devrait-elle partager des services avec ses voisines? Ou fusionner tout court?

3- La vision de la communauté : la communauté partage-t-elle une vision commune de son développement? Les élus locaux peuvent bâtir des consensus en ce sens.

4- Une stratégie clairement définie: le plan d'action du conseil des élus contient-il les orientations et les ressources matérielles, humaines et financières pour atteindre les objectifs de la vision?

5- Un arrimage entre les objectifs et les services municipaux : la vision de développement socioéconomique est-elle partagée par l'ensemble des services municipaux? L'aménagement du territoire (zonage, lotissement,etc.) tient-il compte des objectifs de développement?

6- L'environnement réglementaire : les processus internes d'analyses et d'approbation de projet sont-ils efficaces, rapides et transparents, tout en respectant les principes d'un développement durable?

7- Une meilleure connaissance des partenaires : les élus locaux connaissent-ils bien leurs partenaires au développement?

8- Une meilleure connaissance des entrepreneurs locaux : des entreprises locales sont-elles en péril, est-ce que d'autres ont des projets d'expansion?

9- Un message clair et positif de la communauté : votre message encourage-t-il à rester et facilite-t-il le recrutement de nouveaux investisseurs?

10- Une meilleure connaissance des agents de développement: les élus connaissent-ils les agents de développement et sont-ils connus de ces personnes-clés?

Créer de la richesse

Le rôle de l'élu local doit être valorisé et mieux compris. Il comporte des responsabilités que certains ne voient pas et que d'autres ne veulent pas voir parce qu'ils sont comme programme la réduction des taxes foncières.

La seule vraie façon de maintenir les taxes foncières à un niveau acceptable est de favoriser la création de richesse, des richesses (emplois) à partager dans une perspective de développement durable (profitabilité, équité et durabilité). Tous les élus en sont -ils vraiment conscients et sont-ils prêts à assumer de nouvelles responsabilités en matière de gouvernance et de développement économique local et régional?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer