Corridor ouest du train léger sur rail: évaluer les options

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mark Kristmanson, Ph. D.

L'auteur est le premier dirigeant de la Commission de la capitale nationale

Le Droit

La Commission de la capitale nationale (CCN) croit que le réseau de train léger sur rail sera un ajout important à une capitale déjà spectaculaire.

C¹est pourquoi la CCN a traité rapidement plus de 100 transactions de terrains pour le tronçon de 12,5 kilomètres allant du pré Tunney au chemin Blair.

 

La CCN a collaboré de façon constructive à la phase 2 de l¹évaluation environnementale que mène la Ville et qui sera terminée l¹été prochain. Cette phase comprend l'étude du prolongement allant du pré Tunney à Lincoln Fields.

 

La CCN et la Ville partagent la même vision d'un train léger abordable, rapide, efficace et qui préserve notre environnement et respecte l'écologie. Nous devons penser à l'impact qu'aura ce projet à court terme, mais aussi dans 100 ans.

L'étude des tracés possibles du tronçon, allant du pré Tunney à Lincoln Fields, révèle que le parcours privilégié par la Ville se trouve sur des terrains de la CCN qui longent les berges de la rivière des Outaouais et qui sont adjacents à la promenade de Sir-John-A.-Macdonald.

 

La CCN permettra l¹usage de ces terrains nationaux à condition que la ligne de transport ne bloque pas l'accès permanent à la rivière et que l'impact environnemental et visuel sur le paysage du corridor soit minime.

 

Suivant une étude approfondie des données et des documents fournis par la Ville, les spécialistes de la CCN ont conclu que la seule façon d'atteindre nos objectifs liés aux berges est de construire un tunnel pour y faire passer la ligne de transport.

 

La semaine dernière, le conseil d'administration de la CCN a examiné les données les plus récentes. Il en a conclu que le public et la Ville devraient être immédiatement informés de ses conclusions. Plus vite la Ville est au courant de notre analyse, plus elle sera en mesure de terminer son évaluation environnementale.

Il importe de protéger l'accès à ces berges d'une beauté extraordinaire pour nos enfants et nos petits-enfants. Leur potentiel écologique et récréatif ne peut aisément être retrouvé si l'on donne la priorité à une infrastructure imposante.

Alors que la Ville se densifie et croît, il devient primordial de protéger ce que la capitale a de plus beau. En fait, des centaines de résidants et de spécialistes se sont joints à nous pour imaginer un parc linéaire riverain allant du Musée canadien de la guerre à Britannia. La mise en valeur de ce joyau de calibre mondial ne peut se faire harmonieusement que si le tracé du train léger traverse un tunnel.

La Ville a d'autres options, dont celle d'éloigner le train léger des berges en déviant le tracé vers le pré Rochester. Cet espace découvert essentiel appartient à la CCN, qui le rendra disponible.

Si l'on dévie la ligne vers l'intérieur des terres, la Ville peut établir un parcours qui répond le mieux à l'ensemble de ses objectifs, en plus d'offrir la possibilité de placer les arrêts du train léger près d'où les gens vivent. Il appartiendrait à la Ville de décider si la ligne de transport qui traverserait le pré Rochester passerait dans un tunnel, enfoui sous le sol, ou serait construite en surface.

En offrant le pré Rochester à la Ville, la CCN élargit les options, dont nous demandons la comparaison exhaustive dans le cadre de l'évaluation environnementale en cours.

En n'étudiant que l'option riveraine dont le tracé est partiellement enfoui, comme la Ville le fait aujourd'hui, nous ne parviendrons pas à une solution efficace.

 

Les données de la Ville montrent que si l'on doit investir davantage pour un tracé enfoui plus profondément afin de conserver le caractère essentiel des berges, le réalignement du tracé à travers le pré Rochester devient plus avantageux. Qui plus est, il permettrait de réaliser l'aménagement urbain et d'atteindre les objectifs de conservation à un coût comparable.

 

Pour cette raison, la CCN demande à la Ville d¹inclure le parcours du pré Rochester dans le cadre du processus d'évaluation environnementale en cours.

Le conseil d'administration de la CCN a fait part de sa recommandation à la Ville et au public dès qu'il l'a pu, ce qui a suscité une discussion publique très animée. Nous croyons que ce débat devrait avoir lieu lors des consultations publiques de la Ville dans le cadre de l'évaluation environnementale. C'est dans ce contexte qu'une décision fondée sur des données probantes peut être prise quant au choix d'une option abordable qui respecte le mieux notre ville dynamique et prospère, qui est aussi la capitale du Canada, capitale du Nord belle et unique.

 

Pour sa part, la CCN poursuivra ses initiatives de consultation publique en cours concernant les berges de la rivière des Outaouais et la création d'un parc riverain longeant la promenade de Sir-John-A.-Macdonald.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer