Des services financiers dans les bureaux de poste

Selon une récente étude, 45% des bureaux de poste situés à l'extérieur des... ((Photo Isabelle Tremblay))

Agrandir

(Photo Isabelle Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brenda McAuley

Présidente nationale, Association canadienne des maîtres de poste et adjoints

Selon une récente étude, 45% des bureaux de poste situés à l'extérieur des grandes villes desservent des communautés qui n'ont aucune banque ou caisse populaire, et que plusieurs autres en ont mais dont les heures d'ouverture sont très limitées. Ces nouvelles données, qui découlent d'un sondage auprès des 3300 bureaux de poste ruraux au Canada, contredisent ce que Postes Canada cite comme l'une des principales raisons pourquoi la Société refuse d'instaurer des services bancaires postaux; en effet, selon son président, le Canada est déjà bien desservi par les institutions financières.

Offrir des services financiers dans les bureaux de poste créerait non seulement une nouvelle source de revenus, mais cela aiderait de nombreuses communautés dont les résidants doivent parcourir de très longues distances pour se rendre à une institution financière. Ces trajets coûtent temps et argent et entravent le développement économique. La plupart des autres pays semblables au Canada - comme le Royaume-Uni, la France, la Suisse, l'Italie et la Nouvelle-Zélande - offrent des services bancaires dans leurs bureaux de poste.

À l'automne dernier, Postes Canada a réalisé sa propre enquête, mais a refusé d'en dévoiler les résultats complets au public. Elle démontre également que la prestation de services financiers serait une stratégie gagnante pour tout le monde.

L'offre de services financiers serait une meilleure solution que les compressions budgétaires que Postes Canada a annoncées dans son plan dévoilé en décembre2013. Ce plan a déjà entraîné une hausse des tarifs postaux, la fermeture d'un nombre accru de bureaux de poste publics, une réduction des services dans les bureaux de poste urbains et ruraux - rendant ces derniers moins accessibles - au profit des comptoirs de concessionnaires, le début de la cessation de la livraison à domicile et l'élimination prochaine de plus de 8000 bons emplois en milieu rural et urbain.

Par des compressions budgétaires, Postes Canada prépare le terrain à la privatisation de la Société, au lieu d'essayer de la sauver et de l'améliorer. Cela aurait des conséquences désastreuses, faisant davantage augmenter les prix et diminuer la qualité du service, surtout dans le Canada rural.

Les résultats de l'enquête sont disponibles au http://cpaa-acmpa.ca/pub/files/banking_services_SEPT23Fra.pdf.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer