Ottawa, le Canada et le 150e anniversaire

Pendant les célébrations du 150e anniversaire en 2017, le Canada fera la... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jacques Roy

L'auteur a été ambassadeur du Canada en France de 1996 à 2000

Le Droit

Pendant les célébrations du 150e anniversaire en 2017, le Canada fera la manchette des journaux à travers le monde. Pour ces fêtes, ce serait tellement mieux si sa capitale, Ottawa, était également officiellement bilingue. Il ne reste que peu de temps pour obtenir ce statut. Le processus doit commencer dès maintenant.

Il est bon de se rappeler qu'avant et durant les festivités du 100e anniversaire, il y avait de l'optimisme dans l'air, la sensation que tout était possible si les efforts requis étaient faits. Un tel engouement n'est pas encore présent pour le 150e anniversaire, mais il devrait commencer à se manifester.

Au cours des 50 dernières années, plusieurs voix ont demandé le bilinguisme officiel pour Ottawa, mais elles n'ont pas été écoutées. Le maire Jim Watson se plaît à répéter qu'il est contre le bilinguisme officiel tout en renforçant les arguments de ceux qui sont opposés à cette politique. Pourtant, il y a de nombreuses raisons pour avoir un tel statut : une importante communauté francophone, une croissance de la population bilingue, un grand intérêt pour l'éducation bilingue, les avantages économiques que le bilinguisme officiel procurerait, l'occasion de démontrer au monde comment une ville peut fonctionner avec deux langues officielles.

À l'occasion du 150e anniversaire, nos autorités devraient démontrer la même ouverture d'esprit que leurs prédécesseurs lors du 100e anniversaire. Elles devraient prendre les mesures pour bien gérer les défis du bilinguisme officiel. Elles devraient expliquer et promouvoir ses avantages. Elles devraient se réjouir d'avoir l'occasion de s'impliquer positivement dans un projet important pour tous.

L'opposition du maire Watson au bilinguisme officiel rend la tâche plus difficile et diminuera le rôle que le maire de la capitale du Canada devrait avoir lors des préparatifs du 150e anniversaire. Si nos autorités avaient eu cette même attitude négative il y a 50 ans, le Canada ne serait pas devenu officiellement bilingue.

Le pourcentage de francophones à Ottawa est beaucoup plus élevé que celui qu'il y avait au Canada de 1967, à l'exception du Québec et du Nouveau-Brunswick. Et fait intéressant, le pourcentage de francophones à Vanier et Orléans est plus élevé que dans le Nouveau-Brunswick bilingue. Ces faits démontrent que désirer le bilinguisme officiel pour Ottawa est une demande très raisonnable.

Un des candidats à la mairie, Mike Maguire, demande l'élimination du statut bilingue d'Ottawa. Cette suggestion démontre bien qu'il est nécessaire d'officialiser ce statut en demandant à l'Assemblée législative de l'Ontario de modifier la Loi sur la Ville d'Ottawa.

Le succès Montfort

Au cours des années, les Franco-Ontariens ont subi quelques revers. Mais ils ont résisté, par exemple, à la décision de fermer l'Hôpital Montfort, le seul hôpital francophone de la province. Aujourd'hui, Montfort n'a pas seulement survécu mais est devenu prospère.

Toute tentative d'éliminer le statut bilingue d'Ottawa, comme le suggère le candidat Maguire, provoquerait sans doute un débat très acrimonieux qui nuirait énormément à l'image de la Ville. Cela pourrait cependant avoir le même résultat que la tentative de fermer l'hôpital Montfort et convaincre le conseil municipal de choisir le bilinguisme officiel.

Il serait de loin préférable de s'engager sur la voie du bilinguisme officiel en ayant une étude sur le sujet où tous pourraient s'exprimer librement et pacifiquement.

Entre une option qui restreindrait les droits de plusieurs et une autre qui les garantirait, le choix devrait être évident. Le maire Jim Watson a un choix à faire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer