Épineux dossier, cette marijuana!

« Il est clair que ni le fédéral, ni... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

« Il est clair que ni le fédéral, ni les autorités provinciales et territoriales n'avaient trop bien pensé à toutes les conséquences de cette promesse électorale du premier ministre Justin Trudeau », affirme l'éditorialiste Pierre Jury.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / Mardi, à Gatineau, le gouvernement du Québec a terminé sa ronde de consultations sur la commercialisation de la marijuana. Il lui reste à arrêter sa stratégie, ce qu'il devrait faire dans le cadre d'un projet de loi qu'il déposera cet automne, a-t-il fait savoir, hier. Mais il demeure encore plusieurs tensions à arbitrer au cabinet de Philippe Couillard, et sans doute encore davantage au sein du caucus libéral.

Pendant ce temps, l'Ontario a pris toutes les autres provinces de vitesse, vendredi dernier, en annonçant la création d'un réseau de 150 comptoirs de vente de pot d'ici 2020. Les libéraux ontariens ont confié le mandat à la LCBO, l'équivalent de la Société des alcools du Québec. Le Droit a été l'une des nombreuses voix à estimer que le gouvernement de Kathleen Wynne n'a pas pris la bonne décision à ce sujet («Pot : l'Ontario fait fausse route», 9 septembre).

Le ministre québécois des Finances, Carlos Leitao, a opiné qu'il n'était absolument pas question que la SAQ obtienne ce mandat dans la Belle Province. On sent une frilosité évidente chez les libéraux sur la légalisation de la marijuana.

Le Québec et plusieurs autres provinces et territoires - ainsi que les Premières nations - multiplient les appels au gouvernement fédéral de revoir son échéancier du 1er juillet 2018, date à partir de laquelle la marijuana serait disponible en vente libre partout au Canada. Il est clair que ni le fédéral, ni les autorités provinciales et territoriales n'avaient trop bien pensé à toutes les conséquences de cette promesse électorale du premier ministre Justin Trudeau. Tous avaient bien entendu ce dernier répéter cet engagement à l'été 2015 mais étonnamment, cela n'a pas été l'enjeu électoral que l'on aurait pu deviner. La joute politique s'est propulsée sur la réponse du Canada à la crise des migrants de Syrie, par exemple, sur le plan financier des libéraux et sur le fait que M. Trudeau n'était pas prêt à diriger le pays. 

Sur la marijuana? Rien, ou bien peu. Comme si les électeurs avaient entériné qu'en 2015, il était temps de passer le flambeau à une autre génération et à briser le carcan idéologique dans lequel les conservateurs avaient embourbé le pays. Il a fallu que quelques mots, les «moments ensoleillés» («Sunny ways...») de Justin Trudeau pour que l'on balaie sous le tapis tous les écueils de la mise en place des politiques libérales.

Après des déficits monstres du ministre des Finances et une réforme du mode de scrutin avortée, voilà le gouvernement libéral confronté avec une autre mise en oeuvre ardue. Pelleter la mise en marché de la marijuana dans la cour des provinces, d'accord, mais cela fait abstraction des difficultés inhérentes au projet, des réticences des gouvernements locaux et de l'absence de financement, autre que la taxation directe... qui ne suffira même pas à couvrir les frais de démarrage au Québec, selon la ministre de la Santé publique, Lucie Charlebois. 

Le Canada était pas mal prêt à prendre la voie de la légalisation de la marijuana. D'autres pays et États l'ont fait avant lui et le ciel ne leur est pas tombé sur la tête. Pour la plupart, les catastrophes annoncées chez nous ne s'avéreront pas.

Le crime organisé ne disparaîtra pas par enchantement: il restera des mineurs qui voudront s'en procurer, et plein d'autres drogues qui demeurent illicites. 

Le fédéral doit persévérer avec la légalisation, les provinces doivent faire de leur mieux, et un dialogue d'ouverture doit demeurer sur cet enjeu épineux pour tous. C'est un gros tabou que les libéraux veulent abattre, un réel changement des mentalités, et cela exige compréhension et doigté.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer