Pot: l'Ontario fait fausse route

« Le gouvernement de Kathleen Wynne a annoncé... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

« Le gouvernement de Kathleen Wynne a annoncé la création d'ici 2020 de 150 comptoirs sous la responsabilité de la LCBO, la société d'État responsable de la commercialisation du vin et des spiritueux », souligne Pierre Jury.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / L'Ontario fait fausse route avec son plan de créer de nouveaux magasins d'État destinés à la vente de marijuana.

Pire encore : première province canadienne à dévoiler ses intentions pour la commercialisation du pot, elle force un peu les autres, particulièrement le Québec voisin, à emprunter la même voie erronée.

Hier, le gouvernement de Kathleen Wynne a annoncé la création d'ici 2020 de 150 comptoirs sous la responsabilité de la LCBO, la société d'État responsable de la commercialisation du vin et des spiritueux. Mais les comptoirs de marijuana ne seront pas dans les magasins de la LCBO, ni n'en seront voisins, a-t-on promis.

Leur ouverture se fera progressivement : il devrait d'abord n'y en avoir que deux pour tout Ottawa, et peut-être un autre pour le reste de l'est de l'Ontario. Le nombre triplera en trois ans mais le réseau n'aura rien à voir avec les dizaines de « dispensaires » de marijuana qui existent déjà -- plus ou moins tolérés par les municipalités. On risque d'y faire la queue.

Certes, il sera possible de commander via Internet, sur un site gouvernemental. Le fédéral permettra aussi la culture de quatre plants à domicile, à des fins personnelles. 

La vente sera limitée aux 19 ans et plus, comme l'alcool. La consommation sera interdite dans les endroits publics ou à bord d'un véhicule. Là encore, l'Ontario encadre en s'inspirant des politiques sur l'alcool. Ces politiques sont raisonnables et devraient rassurer les citoyens. L'Ontario devrait aussi faire connaître sa politique concernant la conduite automobile affaiblie par la marijuana.

Il est vrai que l'émergence de dispensaires a provoqué des remous dans l'opinion publique depuis qu'ils ont poussé comme des champignons, depuis un an. Si la consommation de pot semble avoir crû considérablement alors que les usagers se croient permit de le faire. Les effluves sont perceptibles comme jamais auparavant. Mais les comptoirs de vente n'ont pas créé les problèmes sociaux et de sécurité publique que certains craignaient. Cela aurait dû convaincre le gouvernement de l'Ontario que le secteur privé est entièrement capable d'assurer la distribution de substances contrôlées. S'il n'était pas à l'aise d'emprunter la voie des dispensaires, il aurait pu opter pour le vaste réseau des pharmacies, ou à tout le moins, quelques centaines d'entre elles. Postes Canada y a aménagé des comptoirs de service ; pourquoi pas un espace de vente de marijuana ?

Ou il aurait pu les prévoir dans une sélection des 650 succursales de la LCBO. Eux aussi gèrent des espaces sécuritaires de distribution. 

Cela serait aussi allé dans le sens d'une libéralisation du commerce de la bière en Ontario, aujourd'hui disponible dans des épiceries. 

Là, le gouvernement Wynne adapte une politique de distribution qui évoque les anciens Beer Store où la bière était cachée de la vue des clients. Il libéralise d'une main, et serre la vis de l'autre : où est la logique ? 

Cette décision bizarre en Ontario risque aussi faire des petits. Au Québec, le gouvernement de Philippe Couillard est visiblement mal à l'aise avec le commerce de la marijuana ; il pourrait bien cacher sa frilosité derrière le principe d'un réseau de distribution similaire à celui de l'Ontario. La Société des alcools du Québec rêve d'ailleurs d'en avoir la responsabilité. 

Cette mécanique de commercialisation s'inscrit dans la direction opposée des intentions du gouvernement Trudeau. Légaliser la marijuana mettrait fin aux problèmes judiciaires des usagers, aux substances non contrôlées, et jugulerait les revenus aux organisations criminelles derrière le marché noir.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer