Un grand vide

Personne n'est évidemment irremplaçable, mais la communauté franco-ontarienne... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Personne n'est évidemment irremplaçable, mais la communauté franco-ontarienne devra vite trouver un autre champion pour faire avancer les dossiers portés par la ministre Meilleur.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / Le départ de Madeleine Meilleur de la politique ontarienne provoque évidemment un grand vide pour la représentation des Franco-Ontariens. Députée d'Ottawa-Vanier depuis 2003, elle a aussitôt accédé au cabinet du gouvernement libéral de Dalton McGuinty, puis celui de Kathleen Wynne.

Personne n'est évidemment irremplaçable, mais la communauté franco-ontarienne devra vite trouver un autre champion pour faire avancer les dossiers que Mme Meilleur avait elle-même hérités de Bernard Grandmaître, notamment.  

Sur la scène provinciale, elle n'a pas chômé. Politicienne de la vieille époque, elle ne brillait pas sur les tribunes ou dans les médias. Mais elle maîtrisait ses dossiers et usait de son autorité discrètement, fermement.

Ses premiers ministères n'étaient pas les plus importants (Culture, Services sociaux et communautaires, etc.), jusqu'à ce qu'elle accède au poste de procureure générale, il y a deux ans. Elle y a été une pionnière, la première francophone à occuper cette fonction cruciale, à défaut d'être prestigieuse aux yeux du public, de gardienne du système de justice de l'Ontario. 

Toutes ces années, elle a aussi cumulé la fonction de ministre responsable des Affaires francophones et c'est sans doute à ce titre qu'elle laisse trois grandes réalisations. Il y a le Commissariat aux services en français (qui pourrait faire de tout l'Ontario une région désignée, assurant une garantie de services publics à tous les francophones. Elle a procuré au réseau de télévision TFO sa pleine indépendance, alors qu'il n'était auparavant qu'une composante de TVO. Et elle a obtenu d'importantes ressources pour consolider l'essor du système d'éducation de langue française qui a aujourd'hui bien peu à envier au réseau anglophone.

Dans le continuum scolaire, il ne manque plus que cette université de langue française pour desservir le sud-ouest de l'Ontario, un projet que Mme Meilleur endosse depuis longtemps. Le gouvernement Wynne avait promis de rendre un rapport d'étude à cet effet en juin. À Penetanguishene vendredi, la communauté franco-ontarienne met le point final aux célébrations du 400e anniversaire du passage de Samuel de Champlain: Mme Meilleur et sa patronne lui réservent-ils une dernière surprise?

Le moment de l'annonce de son départ en aura surpris plusieurs; il y a quelques mois encore, elle caressait plusieurs projets et donnait l'impression d'avoir encore énergie et enthousiasme.

En ce sens, le moment de l'annonce n'aura peut-être pas totalement été son choix. La première ministre Wynne donne des indices qu'elle est en train de mettre en place une nouvelle équipe qui non seulement terminera son mandat jusqu'à l'élection de 2018, mais qui offrira aux Ontariens un nouveau visage pour un autre mandat. 

En ce sens, à la mi-soixantaine, Mme Meilleur n'en faisait pas partie, ni son collègue aux Affaires municipales, Ted McMeekin, qui a lui aussi annoncé qu'il quittait la vie publique. Ces vides provoquent ainsi une urgence à procéder à un remaniement ministériel qui pourrait arriver plus vite qu'on ne le pense. Ce prochain cabinet pourrait être paritaire homme-femme, à l'instar de l'exemple montré par les libéraux fédéraux. Dans ce scénario, Marie-France Lalonde est bien placée et ses responsabilités pourraient dépasser les frontières de sa circonscription d'Ottawa-Orléans.

Ottawa-Vanier, pour sa part, aura des airs de renouveau sous peu. Avec le départ de Madeleine Meilleur et la santé chancelante de Mauril Bélanger, au fédéral, ce sont deux châteaux-forts libéraux qui se libéreront pour des élections partielles. Les compétitions y seront fortes à l'investiture.

Des dossiers à suivre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer