Un tramway nommé Fergus

ÉDITORIAL / En proposant un tramway pour desservir l'ouest de... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ÉDITORIAL / En proposant un tramway pour desservir l'ouest de Gatineau, Greg Fergus est 10 ans trop tard ou 10 ans trop tôt... mais il est certainement différent de la plupart des députés de l'Outaouais, qui n'ont pas eu d'idées avant que leur parti n'en développe une pour eux.

Nouvellement élu dans la circonscription de Hull-Aylmer sous la bannière du Parti libéral, M. Fergus ose avoir des idées - ce qui est assez révolutionnaire dans ce coin-ci, où nous sommes devenus obsédés par la recherche du consensus après des années à voir les villes de l'Outaouais urbain se quereller entre elles.

Entendre un élu lancer le concept d'un tramway relève de l'audace.

Mais cela semble ou bien très tard, ou très en avance. 

Bien tardive, car le tramway représenterait une autre forme de transport en commun dans une région qui, en plus des autobus réguliers, a choisi le Rapibus d'un côté de la rivière, et le train léger de l'autre. 

LeDroit aurait souhaité que les deux régions urbaines s'entendent sur un même mode de transport collectif. La Commission de la capitale nationale aurait pu jouer ce rôle de concertation, mais il faut croire que les forces soutenant l'une et l'autre des formes de transport à l'époque étaient suffisamment entêtées pour bloquer tout effort de collaboration. Cela aurait signifié que l'une ou l'autre municipalité cède et embrasse la proposition de sa voisine. Peut-être était-ce au-delà des forces des élus de l'époque.

En Ontario, Ottawa complétera dans deux ans la première phase de son train léger, réseau de transport sur rail mû à l'électricité. Plusieurs élus rêvent déjà d'une deuxième phase pour rejoindre les banlieues.

Au Québec, l'Outaouais a fait son lit avec son Rapibus, circuit réservé au transport par autobus propulsés par des combustibles fossiles. Après des débuts difficiles, le système s'ajuste et il n'est pas vraiment question de changer de formule. Il faut faire fonctionner le Rapibus. Et rejoindre les populations des secteurs plus éloignés d'Aylmer, dans l'ouest, et jusqu'au boulevard Lorrain, vers l'est.

Le défi du secteur ouest, avant toute considération sur le mode de transport, en est un de congestion géographique: où aménager un corridor de transport collectif? 

Dans les années 1970, le DGaston Isabelle, député de Hull (avant que la circonscription ne soit rebaptisée Hull-Aylmer) avait proposé un monorail que bien des gens avaient pu tester sur le site d'Expo 67, à Montréal. Aujourd'hui, Greg Fergus lance cette idée de tramway. Est-ce aussi sérieux que l'on pense? Peut-être pas. M. Fergus lui-même semble l'avoir lancée au moins pour stimuler une réflexion rapide et efficace, a-t-il dit, alors que son gouvernement est ouvert aux investissements en infrastructures.

Ce tramway n'est peut-être pas l'idée du siècle, ou arrive-t-elle de manière prémonitoire, alors que personne ne la considérait encore. Mais la sortie du député Fergus a au moins le bénéfice de relancer une discussion sur la desserte de l'ouest de Gatineau. Et à la vitesse que progressent les projets dans la métropole de l'Outaouais, il vaut mieux s'y prendre de bonne heure si l'on veut arriver à quelque chose un jour. 

Greg Fergus, lui, fait son travail. Ce qui est déjà différent de l'apparent immobilisme qu'a reproché la population de Gatineau à trop de ses prédécesseurs sur la question du transport collectif vers le secteur Aylmer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer