Pas noir ou blanc

Lorsque ce premier chapitre du niqab s'est écrit... (Ryan Remiorz, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Lorsque ce premier chapitre du niqab s'est écrit dans l'opinion publique, le mois dernier, Le Droit estimait que «le niqab n'a pas sa place dans la société canadienne, bien qu'au nom de la liberté de religion, il soit impossible de l'interdire par la loi». Cette position demeure.

Ryan Remiorz, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le niqab, ce voile que certaines musulmanes portent pour couvrir leur visage, est revenu dans l'actualité. Il avait si bien servi Stephen Harper que le chef du Parti conservateur n'a eu aucune gêne à en mettre une autre couche.

Le premier chapitre concernait le port du niqab lors des cérémonies de citoyenneté. M. Harper est contre, ses adversaires libéral et néo-démocrate sont en faveur... ou du moins, estiment que la majorité ne peut l'interdire sans croire qu'elle n'enfreint pas la liberté de religion que la Charte promet.

Lorsque ce premier chapitre du niqab s'est écrit dans l'opinion publique, le mois dernier, LeDroit estimait que «le niqab n'a pas sa place dans la société canadienne, bien qu'au nom de la liberté de religion, il soit impossible de l'interdire par la loi». Cette position demeure.

Le gouvernement Harper a été drôlement habile à manufacturer d'un bout à l'autre cette «crise identitaire» à partir d'un de ces rares cas d'espèce qui se retrouve devant les tribunaux et qui touche une corde sensible au sein de la population canadienne. Une question artificielle, certes, mais qui polarise l'électorat parce qu'elle réfère à une question de principe. Facile: on est pour, on est contre, pas de position mitoyenne ne semble possible. Noir ou blanc.

Cette crise artificielle a bien servi l'équipe conservatrice. Les trois grands partis étaient au coude à coude lorsque l'affaire s'est ébruitée, à la mi-septembre. Impossible de dire qui était en avance, qui était à la traîne: les priorités qui émergeaient subrepticement se retrouvaient toujours en deçà de la marge d'erreur des maisons de sondage. Puis, en deux semaines, le Nouveau Parti démocratique s'est mis à descendre. La course à trois s'est métamorphosée en course à deux.

La stratégie ayant si bien fonctionné la première fois, M. Harper vient d'en créer une seconde version. Cette fois, le voile complet pourrait être interdit au sein de la fonction publique.

Il n'est pas grave que personne n'ait pu trouver une seule fonctionnaire fédérale qui porte le niqab, l'objectif des conservateurs est d'en faire une autre question de principe. Et de porter un second coup de grâce, aux libéraux cette fois.

Les Canadiens réagissent de manière impulsive lorsque confrontés à une telle question. Cela se comprend. Nous assistons à un choc des valeurs qui fait appel au coeur plutôt qu'à la raison.

Comme à chaque élection, la population se retrouve face à un choix quant à son avenir collectif. Il serait dommage que ce choix s'exprime qu'en fonction d'un appel à un choix primaire de pour/contre d'une question hypothétique. Il n'y a que dans quelques grandes villes du pays que les Canadiens peuvent croiser une femme portant un niqab.

Pendant ce temps, des questions tout aussi fondamentales demeurent en suspens. Quelle économie désirons-nous pour l'avenir du pays? Quelle politique environnementale souhaitons-nous? Quelle démocratie souhaitons-nous? Sommes-nous satisfaits ou inquiets de la place du Canada dans le monde? De nos interventions militaires et humanitaires à l'étranger? Quels soutiens voulons-nous pour nos systèmes de santé, d'éducation? Acceptons-nous un État fort qui adopte des politiques sociales ou préférons-nous un État qui réduit taxes et impôts?

Tous les partis ont des idées bien arrêtées sur tous ces enjeux. Il ne suffit que de s'informer - même dans les grandes lignes - pour choisir le parti qui correspond à notre vision du pays, et au député qui saura livrer cette vision au sein de notre communauté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer