Tory a raison

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Toronto a bien fait de ne pas entrer dans la course pour obtenir les Jeux olympiques de 2024. Il n'y avait pas suffisamment d'appétit en ce sens tant à Toronto qu'en Ontario et au Canada tout entier pour courir après un tel rêve sportif.

«Un jour, Toronto sera un site merveilleux pour les Olympiques, a soutenu le maire John Tory. Mais pas à ce moment-ci.»

L'aventure olympique est longue, sinueuse et surtout, bien incertaine. Défendre une candidature auprès du Comité international olympique aurait coûté entre 50 et 75 millions $. Sans aucune garantie de succès. Bien que le CIO le nie, l'alternance entre les continents joue un rôle. L'Europe ne peut toujours gagner. L'Asie pose un problème pour les réseaux de télévision américains qui paient le gros prix pour obtenir les droits de retransmission... pour des compétitions qui se déroulent en pleine nuit pour leurs téléspectateurs. Et le pouvoir de l'argent de l'Amérique ne peut monopoliser les villes hôtesses. Alors une saine alternance s'impose.

L'Amérique aura les JO de 2016 (à Rio de Janeiro, au Brésil). L'Europe a eu ceux de 2012, à Londres. L'Asie aura ceux de 2020, à Tokyo. Les enchères sont donc ouvertes pour 2024: ce pourrait être un retour vers l'Europe, car cela fera alors trois olympiades que les JO de Londres auront eu lieu. L'Amérique a aussi une chance, ce qui explique pourquoi Los Angeles est sur les rangs. Ville mythique, ville olympique qui les a organisés par le secteur privé et à profit en 1984, Los Angeles jouit d'un préjugé favorable donc.

Si le CIO se tourne vers l'Europe, il aura l'embarras du choix. Paris, Budapest, Hambourg et Rome sont dans la course.

Autre intangible: les membres du CIO se souviennent des espoirs déçus. Tokyo et Rio de Janeiro ont tous deux passé près juste avant de l'emporter.

Toronto a bien raté deux autres essais, pour ceux de 1996, remportés par Atlanta, et de 2008, gagnés par Beijing. Mais ça fait longtemps. Une candidature à tous les 15 ans, les membres votants ont un peu tendance à oublier.

Toronto aurait gaspillé beaucoup de fric à courir après un titre furtif. John Tory fait bien de se concentrer ailleurs pendant ce mandat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer