Concertation nécessaire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la troisième fois en 20 ans, le Collège d'Alfred fait l'objet d'une tentative de sauvetage. Chaque fois, en 1993 puis en 1998, la communauté a exercé les pressions nécessaires à sa survie. L'année 2014 n'est pas différente et cette fois encore, le milieu, dont l'Union des cultivateurs franco-ontariens, est au rendez-vous.

Il faut espérer que les gouvernements, d'abord l'Ontario mais aussi le fédéral, y seront aussi.

Cette invitation est lancée très nettement dans un rapport volumineux rendu public jeudi, sous la plume de l'expert-conseil Marc Godbout. L'étude cerne bien toute la problématique du Collège d'Alfred ainsi que des besoins en éducation spécialisée pour deux autres régions agricoles de l'Ontario, le sud-ouest et le nord.

Nécessité quotidienne pour tous, les besoins en nutrition exigent que le secteur agricole et alimentaire soit efficace et efficient. Pour cela, les travailleurs de cette industrie, tout comme les dirigeants d'entreprises allant de la modeste ferme aux sociétés de transformation, doivent être bien formés. Car le secteur agricole ressemble bien peu à celui d'il y a deux générations. En 50 ans, il est passé d'une simple mécanisation à l'assimilation des nouvelles technologies informatiques et ses énormes possibilités. Pour cela, la formation professionnelle doit être à la fine pointe. Tout cela doit s'incarner dans la future ADN du Collège d'Alfred qui pourra enfin prospérer, si cette autre opération de sauvetage livre les résultats qui sont attendus de lui.

Il faut donc plus de travailleurs agricoles, et des travailleurs mieux formés que n'importe quand dans l'histoire. Il s'agit d'une condition sine qua non de la prospérité du secteur agro-alimentaire en Ontario.

Ancien député libéral fédéral d'Ottawa-Orléans, Marc Godbout était précédemment directeur de l'éducation au Conseil des écoles catholiques d'Ottawa. Il est rompu à tout l'exercice administratif du milieu scolaire et le lecteur ne s'étonnera pas que son rapport fait une large place à toute la question de la gouvernance, un essentiel premier pas depuis que l'Université de Guelph, qui chapeautait le collège, l'a largué pour des raisons financières. M. Godbout s'insinue dans les menus détails des besoins du futur Collège d'Alfred, énumérant chacun des programmes qu'il devrait offrir, leur durée, leurs caractéristiques. Au-dessus, le rapport échafaude un scénario de gouvernance complexe mais complet où tous les acteurs de l'industrie agricole et de l'éducation s'y retrouvent. Il s'agit d'un travail digne d'un mandarin du secteur de l'éducation, que M. Godbout a su relever dans des délais assez courts.

Le rapport manque cependant de détails sur les besoins financiers de cette relance. Les bailleurs de fonds voudront savoir combien ils doivent contribuer. Il n'est pas clair combien cette relance coûterait; au mieux, précise le rapport, l'Ontario doit obtenir l'appui du gouvernement fédéral. Ce dernier a une responsabilité constitutionnelle auprès de la minorité francophone de l'Ontario et il doit être à la table avec son portefeuille. À terme, il y a une chance qu'en plus de fournir des services essentiels de formation à la population, ils récupèrent une part de leur investissement.

Les gouvernements ont illustré, dans la sauvegarde de l'Hôpital Montfort, qu'ils pouvaient travailler de concert et explorer des solutions qui n'étaient pas envisagées au départ. Une part du salut de Montfort est venue des services qu'il rend aujourd'hui aux membres des Forces armées. À une autre époque, les Forces canadiennes auraient érigé leur propre hôpital militaire; aujourd'hui, Montfort et l'Ontario démontrent que la collaboration fonctionne et s'avère même plus économique.

Le Collège d'Alfred, la population francophone espère - et pas que celle de l'Ontario -, peut revivre avec un effort similaire de concertation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer