Satisfaits, malgré tout

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La commission Charbonneau a mis fin, vendredi à 261 journées d'audiences pendant lesquelles elle a entendu presque 300 témoins. La présidente France Charbonneau et l'ex-vérificateur général du Québec Renaud Lachance consacreront les cinq prochains mois à tirer leurs conclusions, rédiger leur rapport et dresser leurs recommandations.

Sans même attendre les conclusions, tous les observateurs aguerris de la commission Charbonneau concluront qu'elle aurait pu faire mieux.

Par contre, elle a fait beaucoup.

Les Québécois ont déjà amplement profité du simple fait de lever le voile sur les travers de l'industrie de la construction, ses liens avec le crime organisé, sur ses pratiques collusionnaires avec la collaboration de fonctionnaires à l'éthique distordue, sur l'influence de syndicats, sur l'approbation complice d'élus, sur le rôle ombrageux d'organisateurs politiques.

Cela devrait calmer les ardeurs de ceux qui regardent la facture de cette commission, à hauteur de quelque 35 millions$. Il a été démontré que les coûts de construction des infrastructures publiques ont baissé de façon observable depuis quelques années. Cela a beaucoup été grâce aux travaux des médias, de l'escouade Marteau et de l'Unité permanente anticollusion. Leur action concertée a contribué à réduire les factures parce que les collusionnaires sentaient la soupe chaude. La commission Charbonneau a été le partenaire de tous ceux-là, celui qui, agissant à visage découvert, a permis de rejoindre l'opinion publique en dévoilant à tous où, comment et par qui la collusion et la manipulation électorale pouvaient s'opérer. Quant au pourquoi, il faudra attendre les conclusions de la commission, prévues pour le 19 avril 2015.

N'oublions pas que deux des maires les plus importants du Québec, Gérald Tremblay, à Montréal, et Gilles Vaillancourt, à Laval, ont quitté leurs fonctions en raison des révélations devant la commission. Dégommer des élus n'était pas dans sa liste d'objectifs mais a été une conséquence de son travail d'éclairage. Les contribuables de Laval, entre autres, où M. Vaillancourt régnait depuis 23 ans, profiteront de son départ et de la nouvelle ère de probité qui règne sur leur ville. D'importants dirigeants syndicaux ont aussi laissé leur place: Michel Arseneault, Jean Lavallée et Jocelyn Dupuis, laissant croire à de nouvelles habitudes dans le milieu du travail où la Commission de la construction du Québec a déjà commencé un ménage.

Évidemment, les Québécois se seraient attendus à davantage de la commission Charbonneau. Son mandat incluait de regarder les liens entre la construction et le financement politique. Il s'y est discuté beaucoup d'anecdotes non prouvées, des allégations de malversations ont été lancées à gauche et à droite et les preuves étaient rares. La commission n'aura jamais convoqué le premier ministre Jean Charest, l'argentier du Parti libéral Marc Bibeau, ni personne d'Hydro-Québec, le plus gros donneur d'ouvrage dans la Belle Province. Cela demeurera comme un chaînon manquant alors que les feux de la transparence étaient là, à portée de la main, prêts à faire la lumière sur des liens occultes que plusieurs soupçonneront malgré tout.

La commission Charbonneau souffre des comparaisons inévitables avec la commission Gomery, par exemple. Elle a semblé manquer de ressources d'enquête dans certains dossiers, surtout là où les forces policières, l'escouade Marteau et l'UPAC ne pouvaient plus lui servir de pipeline d'informations. Elle a souffert d'un roulement de personnel parmi les procureurs, et des jeunes loups paraissaient submergés par les responsabilités.

Malgré ces doutes, le Québec peut tout de même être satisfait de l'ensemble de l'exercice qui aura contribué à assainir un peu les moeurs de l'industrie de la construction et des gens qui tournent autour, politiciens, fonctionnaires, conseillers politiques, etc. Il reste à attendre les recommandations... et ce que le gouvernement en fera, par la suite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer