Rien à perdre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis combien d'années le système de santé du Québec éprouve-t-il des problèmes ? Depuis combien d'années les temps d'attente ont-ils atteint des niveaux inacceptables ? En Outaouais comme ailleurs, les réponses seront les mêmes : depuis longtemps, trop longtemps. La patience des patients est mise à l'épreuve. Ils endurent.

Cela fait une quinzaine d'années qu'ils endurent encore plus longtemps. C'était déjà après le « virage ambulatoire » du Dr Jean Rochon. Cela coïncide avec la cure d'amaigrissement imposée par l'élimination du déficit sous le gouvernement de Lucien Bouchard. La mise à la retraite de milliers de médecins et d'infirmières a provoqué une pénurie de personnel que le Québec peine à renflouer.

Entre-temps, la population québécoise a vu plusieurs initiatives passer : les Groupes de médecine familiale, la transformation des Régies régionales de santé en Agences de santé, le statut particulier pour l'Outaouais, les Coopératives de santé, etc. Chacune devait permettre d'alléger la pression sur le système et l'action combinée de plusieurs d'entre elles permettrait d'enfin voir la lumière au bout du tunnel.

Malheureusement, à chacune de ces initiatives a correspondu une catastrophe qui est venue alourdir le système et effacer les progrès espérés par tous. Il y a eu le vieillissement de la population, les épidémies du genre H1N1, les pénuries ponctuelles de personnel, les coupures du gouvernement fédéral, mais aussi des phénomènes anodins : l'été, des grèves tournantes, le bris d'équipement, etc.

Cette semaine, la Coop santé Gatineau a annoncé un partenariat avec les cliniques ontariennes Appletree, que fréquentent déjà des milliers de Québécois impatients et capables de payer certains services de santé. Appletree devrait fournir à la Coop santé Gatineau un logiciel de gestion des soins de santé. C'est à cette bouée de sauvetage que s'accroche aujourd'hui une nouvelle génération de malades en Outaouais. Et pourquoi pas ?

La solution informatique semble si simpliste qu'elle pourrait irriter des Québécois qui ont souffert des ratés du système de santé que leurs impôts doivent leur garantir. Un logiciel ? Un simple logiciel, voilà tout ce qu'il fallait acheter pour inverser la longue période d'attente aux urgences ?

Aussi performant puisse être le logiciel EMR utilisé par les cliniques Appletree, permettez-nous d'accueillir la nouvelle avec un gros brin de scepticisme.

Mais à court d'autres solutions pour des patients qui passent encore trop d'heures à l'urgence dans l'espoir de consulter un médecin pour leur bobo, encore une fois... pourquoi pas tenter sa chance avec Appletree ? A-t-on quelque chose à perdre ?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer