Duel libéral

Partager

Pierre Jury
Le Droit

L'élection du 4?septembre 2012 et la défaite du Parti libéral du Québec a mené au départ du chef Jean Charest, au terme d'un règne de 14 ans. Trois candidats se font la lutte pour lui succéder, et tous trois ont été ministres libéraux: Raymond Bachand, Philippe Couillard et Pierre Moreau. Le vainqueur sera connu dans trois mois, le 17 mars.

Mais déjà, la campagne bat son plein. En fait, elle a démarré dans les jours qui ont suivi l'annonce du retrait de M.?Charest. M.?Couillard, qui était à la pêche au saumon le jour de l'élection, a témoigné qu'un élément qui l'a encouragé à se présenter était justement l'avalanche d'appuis qu'il avait reçus, à son insu, dans les premières heures de la fin de l'ère Charest.

Depuis septembre, une course à trois s'est rapidement profilée à l'horizon. Aucune femme, malgré le principe d'égalité au cabinet que M.?Charest s'était imposée. MM.?Bachand, Couillard et Moreau n'ont pas perdu de temps et, après une assez courte réflexion, finalement, compte tenu de l'ampleur des défis à relever, se sont mis au travail, arpentant le Québec pour se faire connaître et leurs ébauches de programmes... et à la recherche d'appuis financiers. Ils ont tous déjà fait étape en Outaouais, où ils ont accepté de tenir des rencontres éditoriales avec le quotidien LeDroit.

Le premier mois de la campagne a servi à en jeter les bases: comment fonctionnera le mode de scrutin du PLQ, comment convaincre les délégués, et combien les candidats pourront dépenser pour les convaincre. Traditionaliste d'âme, le PLQ n'a pas bouleversé ses pratiques internes et a choisi un congrès «à l'ancienne», avec 24 délégués par circonscription (dont obligatoirement huit «jeunes»). Il n'était pas question d'ouvrir les portes du parti à des «sympathisants», comme l'a fait son grand frère fédéral, le Parti libéral du Canada, ou encore d'inviter tous les membres - pas que les délégués - à voter en faveur du futur chef, une option possible par téléphone ou Internet. Le plafond des dépenses a été fixé à 600000?$ par candidat.

Pour des raisons stratégiques, M.?Moreau s'est rapidement mis en mode séduction auprès des jeunes libéraux en se proclamant le candidat de la jeunesse... ce qui relevait un peu de la fiction car il n'a tout de même pas l'âge de Justin Trudeau. En réalité, il est le plus jeune des trois... de six mois à peine sur M.?Couillard, qui a aussi 55 ans. M.?Bachand, qui ne fait pas son âge, a 65 ans.

Le ton énergique de M.?Moreau cache habilement une expérience politique assez mince: à peine plus d'une année comme ministre, où il a plutôt bien fait aux Transports en relève de Sam Hamad, qui semblait multiplier les bourdes. Cela laissait entrevoir que M.?Moreau était un politicien doué. Mais la «jeunesse» de sa carrière publique souffre en comparaison avec ses adversaires... tout comme celle de M.?Couillard - cinq années passées à l'épuisant ministère de la Santé et des Services sociaux entre 2003 et 2008 - souffre en comparaison à la longue carrière de Raymond Bachand. C'est là que l'âge de ce dernier vient lui rendre service. Il a l'expérience du secteur privé (marchés Métro-Richelieu, Culinar), du secteur parapublic (professeur aux HEC, président du Fonds de solidarité de la FTQ) et public à la fois comme chef de cabinet, député et ministre de quatre portefeuilles à vocation économique au sein du gouvernement Charest entre 2005 et 2012. Il a donc des antennes partout... même au sein du Parti québécois auquel il a été associé pendant le gouvernement de René Lévesque!

Déjà la course, on le voit, est un sprint à deux. Philippe Couillard, même s'il n'a pas tout réglé les problèmes du système de santé au Québec, est quand même le père du statut particulier pour l'Outaouais, ce qui illustre qu'il sait faire avancer des idées impopulaires au cabinet et dans la bureaucratie québécoise. Favori même s'il demeure un homme froid, calculateur, dont la vaste culture ne paraît pas au premier regard. Tout l'inverse de M.?Bachand, à la bonhomie facétieuse, qui sait gagner l'estime par sa simplicité et sa connaissance des enjeux du Québec. Intéressant duel en perspective!

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer