BAPE : le ménage était attendu

Partager

Pierre Jury
Le Droit

Les appels à la démission de Daniel Breton, le nouveau ministre de l'Environnement du gouvernement Marois, sont nettement prématurés. Ses interventions auprès du Bureau des audiences publiques en environnement, dont il assume la responsabilité ministérielle, sont acceptables et défendables... et tout à fait en droite ligne avec les gestes des gouvernements précédents dans ce dossier comme plusieurs autres.

Le nouveau ministre a assez cavalièrement montré la porte au président du BAPE, Pierre Renaud, le mois dernier, et du vice-président Pierre Fortin, cette semaine.

Ils ont été remplacés par de personnes plus proches du gouvernement du Parti québécois, ou du moins, des positions intellectuelles qu'il défend sur les questions d'environnement. Personne ne peut accuser le journaliste spécialisé en environnement au quotidien Le Devoir, Louis-Gilles Francoeur, d'accointances souverainistes. Quant au nouveau président, Pierre Baril, il a agi comme sous-ministre à l'environnement... entre autres sous le gouvernement libéral de Jean Charest.

De part et d'autre, les accusations fusent. Les libéraux accusent les péquistes d'avoir politisé le BAPE, et les péquistes accusent les libéraux de l'avoir fait avant eux.

De fait, tous les gouvernements nomment de leurs proches, ou des sympathisants, à la tête d'organisations para-gouvernementales. C'est le cas au BAPE, à Loto-Québec, à Hydro-Québec, à la Caisse de dépôt et placement du Québec, aux différents Bureaux du Québec à travers le monde, etc. Lorsqu'un gouvernement perd le pouvoir, les titulaires se doutent bien que leurs jours sont comptés et les nominations sont annoncées dans les semaines qui suivent. Le ménage est attendu.

Ce n'est évidemment pas un « règlement de comptes », comme l'a accusé la députée libérale Yolande James, ni une attaque à « l'indépendance et à l'impartialité du BAPE », selon son collègue et chef de l'opposition officielle, Jean-Marc Fournier.

Mais ce n'est pas davantage une manoeuvre pour « moderniser le BAPE », comme l'a soutenu le ministre Breton.

Et c'est encore moins de l'ingérence dans les affaires du BAPE, une opinion qui a aussi été diffusée au cours des derniers jours. Nommer de nouveaux dirigeants est dans l'ordre des choses, même si cela a des odeurs partisanes au nez de certains. S'ingérer, c'est plutôt de commander des rapports avec des conclusions écrites d'avance, complaisantes ou biaisées, ou d'exiger des modifications à des rapports pour qu'ils soient en accord avec les orientations de celui qui a prétendu souhaiter un rapport « indépendant ». Ce n'est évidemment pas le cas ici. Au mieux peut-on accuser le ministre Breton de changer l'auteur des rapports du BAPE afin qu'ils soient plus au diapason de la pensée péquiste. Plusieurs s'offusqueront de cela ; mais c'est la réalité de l'administration politique dans nos démocraties.

Cela dit, Daniel Breton doit faire montre de diplomatie dans ses nouvelles fonctions, ce qui pourrait s'avérer un défi de taille. Militant décidé de la cause environnementale depuis des années, son approche parfois intransigeante a laissé des marques.

Quand un personnage aux idées aussi arrêtées se retrouve à la tête du ministère qu'il avait pour cible, il est évidemment attendu avec une brique et un fanal dans certains milieux, et reçu avec applaudissements dans d'autres. La responsabilité d'un ministre est ainsi de pouvoir faire la part des choses dans tous ces cercles d'intéressés, de n'être ni le ministre exclusif des uns, ni l'adversaire des autres, mais bien l'arbitre du bien commun. Tout en demeurant fidèle à ses idées et à celles du parti qui a été porté au pouvoir. Conjuguer tout cela sous l'oeil inquisiteur d'une population aigrie et exigeante, et au travers des accusations parfois malsaines de ses adversaires politiques, voilà qui n'est pas une mince tâche !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer