La clé égarée

Partager

L'hôpital Montfort a fait ce qu'il devait pour informer 25 000 patients qu'une clé USB non sécurisée contenant des informations à leur sujet avait été égarée. On doit s'inquiéter qu'un tel accroc à la vie privée de milliers de patients ait pu se produire, mais il ne faut pas paniquer.

L'employé fautif a immédiatement averti ses supérieurs. L'hôpital a pris soin d'informer ses patients et le grand public. Même si la clé USB n'a pas encore été retrouvée, les informations qu'elle contenait pourraient, en principe, être utilisées à mauvais escient. Par contre, le vice-président à la qualité et à la performance organisationnelle affirme que le dossier ne contenait ni les numéros de carte santé, ni les diagnostics, les adresses postales ou les informations bancaires des patients.

Ces précisions ont pour but de rassurer les patients et la population. Soit. N'empêche que le seul fait qu'un cadre débordé ait pu télécharger toutes ces données sur une simple clé USB non sécurisée doit interpeller non seulement l'Hôpital Montfort mais également toutes les administrations publiques. S'il est facile de télécharger des milliers de dossiers personnels des systèmes de gestion d'une administration publique comme un hôpital, il est tout aussi aisé de les verser dans un ordinateur personnel en un clic de souris.

Nous voulons croire que ces données n'ont pas fait l'objet d'utilisation illégale et que l'Hôpital Montfort a bien agi pour mitiger les conséquences d'un tel incident. C'est cependant le fait que l'information ait pu être prélevée avec une telle facilité, sans autorisation, vérification ou cryptage préalable, qui doit faire l'objet de mesures de protection beaucoup plus rigoureuses.

Il est étonnant que, malgré les lois visant à protéger la vie privée, les informations personnelles soient aussi vulnérables. Cet incident en est l'illustration parfaite et la leçon doit porter fruit.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Pierre Bergeron | T'as-tu ton tattoo ?

    Pierre Bergeron

    T'as-tu ton tattoo ?

    À la suite d'un grief déposé par le Syndicat canadien de la fonction publique, un arbitre vient de déclarer que l'Hôpital d'Ottawa n'avait pas le... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer