Aux aventuriers de payer

Partager

La Commission de la capitale nationale serait totalement justifiée d'imposer des amendes aux marcheurs et aux raquetteurs qui ont fait fi des interdictions et se sont perdus sur les sentiers du parc de la Gatineau forçant la CCN a entreprendre des interventions de secours pour venir en aide aux malheureux aventuriers. Il a même fallu l'intervention de l'hélicoptère de la Sûreté du Québec.

Autant le parc de la Gatineau est un magnifique espace de récréation et de conservation, autant il recèle de nombreux pièges pour ceux qui s'y aventurent sans prendre des précautions élémentaires. Il est inconcevable qu'à la suite des dernières tempêtes et dans l'état de destruction de certaines pistes, des adultes aient délibérément traversé des rubans d'interdiction d'emprunter un sentier aussi difficile que le Sentier des Loups. Même les sauveteurs ont eu de la difficulté à les rejoindre.

La CCN peut déjà imposer des amendes à ceux qui font de l'escalade, promènent leur chien au mauvais endroit et possèdent ou consomment de l'alcool dans le parc. Elle devrait imposer des amendes à ceux qui empruntent des sentiers temporairement fermés ou interdits. Il suffit de l'indiquer clairement à l'entrée des sentiers et des stationnements qui y donnent accès.

Cela ne signifie pas que la CCN laisse des aventuriers dans le pétrin. Par contre, tous ceux qui respectent, protègent et utilisent le parc de la Gatineau de façon responsable ne s'opposeront pas à ce qu'on fasse payer les usagers irresponsables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer