Les Saints Innocents

Partager

Pierre Allard

Il y a quelques jours, par l'entremise de Twitter, un fonctionnaire retraité du Maroc adressait ce reproche aux médias et aux citoyens de l'Occident qui continuaient, après plusieurs jours, de faire grand cas des séquelles de la tuerie de Newtown, au Connecticut, où une vingtaine d'écoliers de première année avaient péri. «Vous ne pleurez les enfants tués que lorsqu'ils sont américano-européens», écrivait-il, en pointant du doigt les «massacres» oubliés d'enfants en Irak et en Libye, entre autres.

Peut-on trouver meilleur moment que le 28?décembre, jour où la liturgie chrétienne rappelle le massacre des Saints-Innocents, ces bébés premiers-nés dont Hérode auraient ordonné l'assassinat après la naissance de Jésus, pour s'interroger sur la validité d'une remontrance qu'on entend à chaque fois qu'un drame touche des civils innocents - et des enfants tout particulièrement - en Amérique du Nord et en Europe? Sommes-nous effectivement devenus insensibles à la mort violente de milliers, voire de millions d'enfants «ailleurs» dans le monde?

La réponse est sans doute complexe. Il faudra tenir compte de facteurs multiples, y compris la proximité géographique, les similitudes et différences culturelles, des traditions partagées ou pas, le degré de présence de médias relativement libres, les écarts idéologiques et religieux... sans oublier les relents de vieux préjugés et racismes. Quoi qu'il en soit, et malgré toute la bonne volonté, le meurtre d'écoliers à huit?heures de route d'ici, dans des communautés qui nous ressemblent, soulèvera sans doute toujours davantage d'indignation chez les nôtres qu'une agression similaire aux confins du globe, ou dans un pays où se déroulent des conflits armés.

Ainsi, d'une certaine façon, la critique du correspondant marocain - et de ceux qui partagent son point de vue - est fondée. La réalité qu'il dépeint ne traduit sans doute pas l'intention de la grande majorité des Occidentaux, cependant. Qui d'entre nous ne frémirait pas d'indignation, qui ne ressentirait pas une intense compassion devant une famille qui pleure la mort d'un enfant tué par une mine terrestre en Afghanistan, abattu par des combattants sans merci dans une guerre civile en Afrique ou au Moyen-Orient, ou fauché par la faim ou une maladie évitable?

Les chiffres disponibles sont terrifiants et, sans réduire d'un iota l'importance du drame de Newtown ou de ses conséquences pour le débat sur le rôle des armes dans la société, les situations vécues dans plusieurs pays du monde nécessitent une urgente prise de conscience et une intervention collective immédiate. Prenons simplement le cas de la Syrie, où la répression armée d'une contestation légitime a déclenché une guerre civile, plus de 3000 enfants y ont été tués depuis le milieu de 2011. Et ce n'est qu'un exemple. Durant la dernière décennie, deux millions d'enfants ont perdu la vie dans une multitude de conflits armés.

Les mines terrestres (anti-personnel) tuent à tous les ans de huit à dix mille enfants dans des dizaines de pays! Et c'est sans compter les dizaines de milliers qui en ressortent blessés ou mutilés. Quant à la sous-alimentation, qui constitue une forme ou une séquelle de la violence, elle fauche à tous les ans 3 millions de jeunes vies, principalement en Afrique et en Asie. Oserait-on ajouter à ce triste palmarès le million et demi d'enfants qui meurent chaque année de simple diarrhée, une maladie qu'on traite de façon banale en Occident? Toutes ces morts ne doivent pas nous laisser indifférents.

La fin d'une année, l'aube d'une nouvelle, voilà des moments propices aux bilans et aux résolutions. Comme individus, comme collectivités aussi. Un voeu? Puisse 2013 apporter en priorité une intensification des engagements pour protéger la sécurité et la vie de près de deux milliards d'enfants innocents qui peuplent la terre, où qu'ils soient. Nous sommes tous concernés. Nous serons tous responsables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer