Des cibles concrètes

Partager

Pierre Allard

Ils n'étaient peut-être que quelques centaines, mais on aurait tort de sous-estimer l'importance du premier sommet des États généraux de la francophonie d'Ottawa, qui a eu lieu samedi et dimanche. Et il ne faut surtout pas, comme l'indiquait de façon opportune la présidente du comité organisateur de l'événement, Martine Plourde, que le rapport synthèse de cette rencontre novatrice soit « mis sur une tablette ». Sinon, dix-huit mois d'efforts auront abouti à un cul-de-sac.

Réuni dans toute sa diversité, un véritable microcosme de la francophonie actuelle d'Ottawa a jeté les bases d'un nouveau départ vers des cibles concrètes. Du statut officiel de la langue française dans la capitale à l'engagement médiatique, de la participation à la politique municipale à l'accueil des immigrants de langue française, de la multiplication d'espaces francophones aux liens avec les francophiles et les Québécois, les participants aux États généraux ont dressé une liste prioritaire des « rêves » qu'ils croient pouvoir transformer en réalités.

De toute évidence, à entendre les discours des politiciens à la fin du sommet, il pourrait y avoir loin de la coupe aux lèvres, puisque ni le maire Jim Watson, ni la ministre Madeleine Meilleur, malgré leurs expressions de solidarité et d'encouragement, n'ont commenté directement la toute première priorité des délégués, qui rappelait le souhait maintes fois exprimé « d'officialiser le bilinguisme de la ville d'Ottawa ». Espérons tout au moins que l'invitation aura été captée et que la ville cherchera à mieux comprendre la portée des messages éloquents véhiculés, entre autres, par l'avocat Ronald Caza, éminent défenseur de l'hôpital Montfort.

Mme Meilleur a cependant lancé dans la mêlée un élément nouveau et prometteur pour ceux et celles qui souhaitent voir un jour naître une grande université franco-ontarienne, possiblement dans la capitale. Ce projet vieux de plus de 40 ans pourrait, semble-t-il, connaître des rebondissements bientôt, la ministre ayant indiqué

« qu'on y travaille » à Queen's Park et invitant les Franco-Ontariens à « rester à l'écoute ». Comme ce dossier n'a peu ou pas progressé depuis des décennies, tout déblocage sera bien accueilli.

Mais quelles que soient les intentions des différentes instances politiques, quels que soient les obstacles dressés devant eux, les participants au sommet des États généraux ont franchi l'étape la plus importante. Ils se sont rencontrés, et ils se sont exprimés. Ils ont fait plusieurs constats, pesé les enjeux, mesuré les forces et les faiblesses. De l'Ottavien de souche à l'immigrant arrivé du Gabon ou du Cameroun, de l'artiste au juriste, de l'étudiant au retraité, ils ont partagé la diversité de leurs expériences comme francophones dans une capitale à forte majorité anglophone et en ont tiré des conclusions qui s'imposent.

Il en est ressorti, tout au moins parmi les participants, une solidarité ottavienne autant que franco-ontarienne et une légitime fierté de prendre part à un important exercice identitaire. À n'en pas douter, la collectivité francophone d'Ottawa s'est donné de nouvelles assises en fin de semaine et avec la mise sur pied d'instances de suivis aux États généraux en février 2013, il ne saurait guère être question de revenir à la case départ.

Le premier défi à relever sera sans doute de maintenir le niveau d'énergie et d'assurer la pérennité des liens créés entre les participants au Sommet. Ce ne sera pas une mince tâche, et les organisateurs auraient avantage à miser, au-delà du site Web, sur les ressources des médias sociaux dont la puissance a fait ses preuves partout sur la planète. C'est un moyen sûr de promouvoir l'engagement citoyen essentiel au succès des suivis qui viendront l'an prochain.

Les auteurs et organisateurs des États généraux de la francophonie d'Ottawa ont fait de l'excellent boulot. Ils peuvent dire, l'espace d'un instant, mission accomplie. L'espace d'un instant...

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer