Reine du Québec

Partager

Sur le même thème

Pierre Allard

Le ministre québécois des Affaires intergouvernementales, Alexandre Cloutier, a bien raison de se plaindre du processus de nomination des lieutenant-gouverneurs des provinces, mais il a tort de s'en prendre à la création récente, par Ottawa, d'un nouveau comité permanent sur les nominations vice-royales, qui constitue en soi un progrès et qui contribuera sans doute à dépolitiser un peu l'exercice.

Ce qu'il devrait plutôt réclamer, c'est le droit pour le Québec de nommer seul son propre lieutenant- gouverneur.

Les provinces, dans leurs domaines de compétence, ont conservé leur souveraineté en 1867 et leur lien avec la Couronne britannique reste direct. Élizabeth II est donc aussi reine du Québec, sans passer par Ottawa.

Le lieutenant-gouverneur de la province représente le monarque, pas le gouverneur général. Il appartient donc à Québec de le nommer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer