Rien n'est joué

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean Gagnon
Le Droit

La saison estivale est habituellement une période de grande accalmie sur la scène politique au Canada. On le constate d'ailleurs au Québec alors que les nouvelles émanant de l'Assemblée nationale se font plutôt rares.

Même chose dans les circonscriptions provinciales alors que les députés sont, pour plusieurs d'entre eux, en vacances. Hier par exemple, une soixantaine d'employés de la scierie Lauzon de Thurso ont manifesté leur impatience devant les bureaux vides du député de Papineau, Alexandre Iracà. Parti en Europe, ce dernier n'a pu entendre les doléances de ces travailleurs qui risquent de perdre leur emploi d'ici vendredi prochain si aucune entente relativement aux droits d'approvisionnements en bois n'intervient entre Lauzon et le gouvernement du Québec.

Or, la situation sur la scène fédérale est tout autre. Les candidats au prochain scrutin fédéral prévu le 19 octobre n'en finissent plus de parcourir leurs comtés et le pays tout entier afin de recueillir la faveur de l'électorat. Et la manne fédérale n'en finit plus de tomber tant le gouvernement conservateur du premier ministre Stephen Harper est en mode séduction. La Ville d'Ottawa profite d'ailleurs des largesses gouvernementales alors qu'un montant de un milliard de dollars vient de lui être accordé pour la réalisation de la phase deux de son train léger.

Les conservateurs ont encore le contrôle de l'agenda politique au Canada. Eux seuls ont le pouvoir hautement stratégique de déterminer la date du déclenchement des élections.

Heureusement, une campagne de séduction comme celle que mènent actuellement les politiciens fédéraux n'est pas faite que de bonbons électoraux, la réalité de leurs actions antérieures les rappelant souvent à l'ordre.

Mercredi par exemple, le Directeur parlementaire du budget (DPB), Jean-Denis Fréchette, n'avait pas de bonnes nouvelles à présenter au parti de Stephen Harper. Selon les projections financières du DPB, le budget équilibré annoncé en avril dernier par le gouvernement conservateur pour le présent exercice financier sera plutôt déficitaire d'un milliard de dollars. Une mauvaise performance due en grande partie à la chute du prix du pétrole, on en convient. Mais il n'y a quand même pas de quoi pavaner pour la troupe de M. Harper qui fait de la responsabilité économique l'un de ses principaux chevaux de bataille.

Et jeudi, dans un autre registre, le Comité des droits de l'homme des Nations unies critiquait le Canada pour sa nouvelle loi antiterroriste - appelée C-51 - adoptée en mai dernier par la Chambre des communes. Selon lui, elle pourrait contrevenir au pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Ce n'est pas la première fois que C-51 est dénoncée vigoureusement, et pas que par les partis d'opposition. Au pays, des groupes sociaux et des syndicats, à commencer par le Syndicat canadien de la fonction publique, ont tour à tour signifié leur indignation face à cette loi. Pas plus tard que mercredi dernier, deux organismes canadiens de défense des libertés civiles indiquaient qu'ils contesteraient devant les tribunaux la constitutionnalité de certaines dispositions de C-51.

La campagne électorale fédérale est donc bel et bien enclenchée. Et deux sondages d'opinion publiés cette semaine ont présenté des résultats contradictoires. L'un de la firme Mainstreet Research donne les conservateurs gagnants. L'autre, signé Forum Research, place les néo-démocrates de Thomas Mulcair en avance.

Rien n'est donc joué et chacune des formations politiques, y compris les libéraux de Justin Trudeau, peut toujours espérer former le prochain gouvernement, majoritaire ou pas. Pour les stratèges conservateurs qui croyaient voir Stephen Harper recevoir un chèque en blanc, ils sont certes déçus. Mais ce sont les électeurs canadiens qui en sortent les grands gagnants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer