Des séries faciles ou des séries palpitantes ?

Les Sénateurs et les Bruins croiseront le fer... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Les Sénateurs et les Bruins croiseront le fer en première ronde des séries éliminatoires de la LNH.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Je suis un peu déçu.

Non, ce n'est pas vrai. Je suis déçu, tout court. Pas juste un peu.

Je sais ce que vous allez me dire. Les Sénateurs ont eu le numéro des Bruins tout au long de la saison. Ils les ont affrontés quatre fois, ils les ont battus quatre fois. 

Ils ne devraient pas avoir trop de mal à leur infliger quatre revers de plus dans les deux prochaines semaines pour passer en deuxième ronde.

Je vous répondrais ceci : que voulez-vous ? Des séries faciles ou des séries palpitantes ?

Les Bruins sont une équipe moyenne, formée de joueurs qui vieillissent. Un changement d'entraîneur au moment opportun a réussi à les secouer juste assez pour leur permettre de flotter jusqu'aux séries. Pas exactement un adversaire qui fait saliver.

Les Leafs, c'est tout le contraire. Ils sont jeunes et progressent beaucoup plus vite qu'anticipé.

Les Leafs sont dirigés par une rock star. Mike Babcock a clairement exprimé ses intentions quand il a quitté Detroit pour accepter ce poste à pression. Il veut être celui qui mettra un terme à la longue léthargie. 

Le duel avec Guy Boucher aurait été passionnant.

Les Leafs et leur noyau de jeunes vedettes, trop jeunes sans doute pour comprendre à quel point les séries de la coupe Stanley, c'est gros.

Les Leafs et leurs partisans dans le Centre Canadian Tire. Des partisans d'âge mûr, qui comprennent très bien à quel point un demi-siècle sans coupe Stanley, c'est long.

Dion Phaneuf. Y avez-vous pensé ? L'ancien capitaine qu'on a sorti de Toronto à grands coups de pied au derrière serait retourné au Air Canada Centre. Les caméras de télévision auraient été braquées sur lui du début à la fin.

Enfin, les partisans des Sénateurs - surtout les anglophones - auraient eu la chance d'exorciser leurs vieux démons. Je n'ai jamais réussi à comprendre cet étrange complexe d'infériorité face au club en bleu. Gary Roberts est à la retraite depuis huit ans. Shayne Corson est disparu dans la brume cinq années avant lui. Darcy Tucker était l'invité spécial de Sportsnet, dimanche soir. Il y avait presque autant de blanc que de noir dans son impressionnante barbe.

Le temps a passé. Les quatre échecs du début des années 2000 sont loin derrière nous. Le moment aurait été parfaitement choisi pour raviver la rivalité avec de nouveaux acteurs.

Mais bon. Ce sera Boston.

Les Sénateurs vont sans doute les battre, les Bruins. Moi, je dis que ça va se régler en six matches. Ce sera sans doute une belle série propre, sans histoire, dont personne ne se souviendra dans cinq ans.

La perspective réjouissante, c'est que Carey Price ne devrait pas avoir trop de mal à gagner son duel contre Henrik Lundqvist non plus.

On se croise les doigts. Peut-être aurons-nous droit à une deuxième ronde plus palpitante...

La meilleure nouvelle de la dernière semaine : Clarke MacArthur a réussi à survivre à une séquence de quatre parties en six jours. Il semble tranquillement retrouver ses repères. Il a passé plus de 33 minutes sur la patinoire, lors des deux parties du week-end. Il a obtenu ses premières véritables chances de marquer dimanche, contre les Islanders.

Ça me surprend un peu. Je ne pensais pas qu'un joueur pouvait se remettre dans le bain avec autant d'aisance après avoir passé presque deux ans sur la touche.

Ça va donner des munitions à Boucher. Je commence à croire qu'un rôle assez important sera confié au numéro 16 en séries.

J'y vais par déduction. Si Jean-Gabriel Pageau obtient vraiment une chance de patiner entre Mike Hoffman et Mark Stone, et si jamais Derick Brassard continue de jouer avec Alex Burrows et Viktor Stalberg... MacArthur pourrait bien être jumelé avec son vieux complice, Kyle Turris.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer