Chez vous, chez nous...

Les Bruins de Boston avaient remporté le duel... (Elise Amendola, Associated Press)

Agrandir

Les Bruins de Boston avaient remporté le duel les opposant aux Flyers de  Philadelphie 2-1 en prolongation. L'événement avait attiré une foule de 38 112 partisans au Fenway Park de Boston le 1er janvier 2010.

Elise Amendola, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Monsieur Melnyk,

Si on se fie à ce qu'il a écrit sur Internet, le maire d'Ottawa souhaiterait vous rencontrer cette semaine. L'objet de la rencontre serait d'explorer de « nouvelles avenues » qui permettraient de présenter un match des Sénateurs en plein air, en décembre 2017, dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération.

Vous êtes sans doute déçu et vous avez le droit de l'être. Vous rêviez d'un rendez-vous historique sur la colline du Parlement. Le projet était peut-être trop grand, justement. Pour des raisons de logistique, de sécurité, de protocole, il a été rejeté par les représentants de Patrimoine canadien.

Le maire, Jim Watson, aimerait maintenant vous diriger vers un autre site. Il va peut-être - non, sûrement - vous proposer la Place TD et son stade de football flambant neuf.

Je sais que votre enthousiasme face à ce « plan B » n'a jamais été très grand. Je me souviens d'une entrevue dans laquelle vous m'aviez fait valoir que ce stade ne vous appartient pas. « Pourquoi organiserais-je un événement dans un stade qui n'est pas à moi ? », m'aviez-vous demandé.

Vous connaissez Jeremy Jacobs, le propriétaire des Bruins de Boston ?

Il n'est pas propriétaire de Fenway Park. Le vieux parc de balle des Red Sox appartient au Fenway Sports Group. Gillette Stadium ne lui appartient pas non plus. Kraft Sports Group possède l'immense stade où évoluent les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

La Classique hivernale de 2010 a pourtant été présentée du côté de Fenway.

Celle de 2016 a été présentée à Foxborough. Les deux événements ont été couronnés de succès.

Je pourrais vous parler du Jour de l'An 2014, aussi.

Vous vous en souvenez comme moi. Une foule record de 105 491 spectateurs a pris d'assaut Michigan Stadium, pour assister à un duel entre les Red Wings de Détroit et les Maple Leafs de Toronto. Quand ils ont acheté leurs billets, les fans de Détroit devaient bien se balancer du fait que cet événement historique serait présenté sur un campus universitaire, sur un terrain qui n'appartenait pas à la famille Illitch.

Je pourrais continuer longtemps ainsi.

Votre argument ne tient pas la route, M. Melnyk.

Mais tandis qu'on y est, puisqu'il est question de billets vendus... Avez-vous pris connaissance de ce qui se passe chez vous, à Kanata, cet automne ?

Ce n'est pas la première fois que les Sénateurs connaissent un début de saison difficile aux guichets. Cette fois-ci, toutefois, ça dépasse l'entendement. Les sièges vides au Centre Canadian Tire se comptent par milliers, soir après soir.

Ça fait pitié.

Si les partisans des Sénateurs essayaient de vous envoyer un message, ils ne pourraient pas mieux s'y prendre.

Je sais que les problèmes de votre club sont particuliers et qu'ils sont complexes. Il n'existe pas de solution miracle. Ça aussi, je le sais bien. La présentation de la Classique héritage ne viendrait pas tout régler d'un seul coup.

Le moment serait bien choisi d'offrir un cadeau aux fans qui vous soutiennent depuis 2003.

En fait, non. C'est plus fort que ça. Vos employés qui vivent à Ottawa toute l'année le savent. Le gros party s'en vient. L'année 2017 en sera une de célébrations dans la capitale canadienne. 

Vous êtes propriétaire du seul club sportif des ligues majeures en ville. Ce club n'a pas les moyens de rater cette grande fête. Et vous ne pouvez pas vous contenter de jouer un rôle mineur. Vous n'avez pratiquement pas le choix d'organiser un événement dont on se souviendra longtemps.

M. Watson va peut-être vous rappeler qu'en décembre 2017, la Place TD sera déjà toute prête à vous accueillir. Des gradins temporaires auront été installés quelques semaines auparavant pour le 105e match de la Coupe Grey.

Il y a des comptoirs alimentaires en masse, des salles de bain suffisamment grandes pour accueillir tout le monde. Le site environnant est assez grand pour y traîner longtemps avant et longtemps après la partie.

C'est en plein centre-ville, à un jet de pierre du canal Rideau.

Ce serait parfait.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer