Quand le hockey était in à Vegas

Au début des années 1990, Las Vegas misait... (Archives, La Presse)

Agrandir

Au début des années 1990, Las Vegas misait sur franchise de la Ligue internationale pour profiter de la popularité croissante du hockey.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ainsi donc, mercredi sera le grand jour. Après de longs mois d'attente, le secret le moins bien gardé dans tout le monde du hockey sera enfin dévoilé. Las Vegas obtiendra la 31e concession de la Ligue nationale.

Une autre lubie d'un commissaire bien décidé à implanter des clubs professionnels dans des marchés où le public n'en a rien à cirer ?

Peut-être.

Peut-être pas.

Patrice Lefebvre se souvient d'une époque où le hockey était le sport le plus in sur la strip.

« Dans ce temps-là, sur les panneaux publicitaires qui bordaient les autoroutes, on voyait mon visage à côté de celui de Mike Tyson », raconte le Québécois qui est aujourd'hui âgé de 48 ans.

Après avoir connu une saison de 200 points dans la LHJMQ, en 1987-88, Lefebvre s'est mis à la recherche d'un premier contrat de hockeyeur professionnel.

Nous étions à une quinzaine d'années de l'éclosion de Martin Saint-Louis. Les organisations de la LNH n'offraient simplement pas de contrats aux joueurs qui mesuraient moins de cinq pieds et 10 pouces.

Lefebvre a continué d'imposer son rythme partout où il est passé. En France, en Suisse, en Grande-Bretagne...

En 1993, une porte s'est finalement ouverte pour lui sur le continent nord-américain. Dans la métropole du Nevada, un club tentait de gagner le coeur des amateurs de sport.

Au début des années 1990, Wayne Gretzky avait permis aux sports de glace de gagner très rapidement en popularité sur la côte ouest.

À quelques heures de route de Los Angeles, Vegas avait hérité d'une franchise dans la Ligue internationale, un circuit mineur qui tentait de gagner en crédibilité en misant sur des anciens joueurs de la LNH.

Le Thunder s'était fait une niche bien à lui. Il tentait d'attirer les vedettes qui étaient en dispute contractuelle dans la grande ligue.

C'est ainsi que Curtis Joseph, Petr Nedved et Alexeï Yashin ont brièvement évolué dans le désert.

« Nos propriétaires avaient de l'argent et ils n'avaient pas peur de dépenser », se souvient Lefebvre, qui fut malgré tout la plus grande vedette de cette concession. Il a terminé au premier rang du classement des marqueurs à quatre occasions durant son séjour là-bas.

« C'est vraiment la meilleure place où j'ai joué au hockey dans ma vie. Je retournerais vivre là-bas n'importe quand », déclare l'homme qui gagne aujourd'hui sa vie dans le coaching, en Italie.

De ses années à Vegas, Lefebvre garde le souvenir d'un club de talent qui jouait dans un aréna rempli. « Dans nos premières années, on jouait souvent devant 12 000 personnes. L'ambiance était folle. »

En réalité, le Thunder a maintenu une moyenne légèrement supérieure à 8000 fans par match à sa première saison. L'assistance a diminué de façon constante par la suite. En 1998-99, à leur dernière campagne, la moyenne avait chuté de 3000 fans par rencontre.

Le Thunder a cessé ses activités, ses propriétaires étant incapables de négocier un bail de location pour leur aréna. Quelques années plus tard, la Ligue internationale au grand complet a cessé ses opérations.

S'il demeure convaincu que la LNH peut connaître du succès à Vegas. « Mais les propriétaires devront faire comme dans notre temps et dépenser pour attirer très rapidement des grosses vedettes », intervient-il.

« Il faudra également que l'équipe de marketing se surpasse. Elle devra inventer des trucs qui seront propres à Vegas », ajoute-t-il.

Échos de vestiaire

Kane loin devant

Avant d'être le théâtre d'un premier match de la LNH, Las Vegas accueillera, encore une fois cette année, la cérémonie de remise des trophées individuels du circuit Bettman. Patrick Kane sera la grande vedette sur la strip, mercredi. Les différents sites de paris sportifs lui prédisent une victoire écrasante sur Jamie Benn et Sidney Crosby dans la course au trophée Hart. Pour ce qui est du trophée Vézina, Braden Holtby se trouve à des années-lumière de Ben Bishop et Jonathan Quick. Erik Karlsson devrait quant à lui bientôt mettre la main sur un troisième trophée Norris. On s'attend aussi à ce que Artemi Panarin remporte le convoité titre de recrue de l'année. Par ailleurs, Patrice Bergeron vise un autre Selke. Pascal Dupuis pourrait quitter la LNH avec le Masterton.

Jamais deux sans trois ?

Après Vegas, les têtes dirigeantes de la LNH convergeront vers Buffalo. Le repêchage amateur se déroulera au First Niagara Center la fin de semaine prochaine. Les Sabres seront les hôtes de la séance de sélection pour la troisième fois. Les Québécois n'ont pas oublié les deux éditions précédentes. En 1998, Vincent Lecavalier avait été le tout premier joueur sélectionné. Six autres représentants de la LHJMQ l'avaient suivi sur la grande estrade à titre de choix de première ronde. Sept ans plus tôt, dans le vieil Auditorium, les Nordiques de Québec détenaient le tout premier choix. Ils l'ont utilisé pour sélectionner un gaillard qui ne voulait rien savoir d'eux, un certain Eric Lindros.

Un Québécois convoité

Cette année, selon toute vraisemblance, un autre attaquant québécois devrait faire partie des cinq premiers joueurs repêchés. Il s'agit du solide Pierre-Luc Dubois, qui vient de connaître une saison de 42 buts en 62 parties chez les Screaming Eagles du Cap-Breton. Dubois a donc de bonnes chances de passer de l'est à l'ouest du Canada, puisque les Oilers d'Edmonton, les Canucks de Vancouver et les Flames de Calgary détiennent présentement les choix numéro quatre, cinq et six. Dubois ferait quand même bien de ne pas ranger son passeport trop loin. Le spécialiste des rumeurs de TSN, Darren Dreger, disait pas plus tard que la semaine dernière que ces trois formations sont susceptibles de céder ces choix dans des transactions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer