Un premier test

Pierre Dorion passe certainement beaucoup de temps au... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Pierre Dorion passe certainement beaucoup de temps au bureau par les temps qui courent.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Pierre Dorion n'a pas jugé essentiel d'assister à la conférence de presse de mardi. Le festival de quatre jours qui s'articulera autour de la coupe Stanley l'hiver prochain sera sans doute très amusant. Pas assez pour y consacrer un de ses après-midis.

Ça se comprend. Et, a posteriori, c'est peut-être mieux ainsi.

Sans le vouloir, la députée fédérale Karen McCrimmon a profité de cette tribune pour lui mettre un peu de pression supplémentaire sur les épaules. Invitée au podium pour dévoiler une partie de la programmation du festival, la très enthousiaste dame qui représente la circonscription de Kanata-Carleton a demandé à ce qu'on « soutienne davantage » les Sénateurs la saison prochaine. 

Elle aimerait que le gros bol argenté de Lord Stanley ne se contente pas d'une brève visite en mars. Elle voudrait qu'il revienne dans la capitale pour y passer l'été 2017 au grand complet.

Remporter un championnat un an après avoir raté les séries éliminatoires. Un chausson avec ça ?

Dorion peut respirer. À sa première saison dans le gros fauteuil du DG, les partisans - du moins, la majorité d'entre eux - et les médias ne lui en demanderont pas tant.

On devine quand même que le jeune successeur de Bryan Murray doit passer beaucoup de temps au bureau par les temps qui courent. 

Il lui reste moins d'une semaine pour préparer son repêchage, et le repêchage se veut, plus que jamais, l'événement le plus important dans le calendrier annuel des clubs de la LNH.

Après avoir passé les deux derniers mois à se familiariser avec ses nouvelles fonctions, on s'attend à ce qu'il passe à l'action. Ce sera, en vérité, son premier véritable test.

On ne s'attend pas vraiment à ce qu'un grand défilé de la coupe sur le canal Rideau s'ajoute tardivement à la - déjà très riche - programmation d'Ottawa 2017.

Les prochaines décisions prises par Dorion devront quand même nous rassurer qu'il se dirige, tranquillement mais sûrement, dans la bonne direction.  

•••

À l'époque où Dorion a fait ses débuts dans la grande ligue à titre de dépisteur, c'était strictement le week-end où les formations faisaient le plein d'espoirs.

Vingt ans plus tard, ça n'a pas complètement changé. Puisque l'écart entre les organisations riches et les organisations pauvres recommence à se creuser, Dorion ne peut pas se permettre de commettre trop d'erreurs. Il devra s'assurer d'accorder sa confiance aux bonnes personnes. 

Disons les choses simplement. À défaut de passer beaucoup de temps dans les arénas de hockey junior, à cause de sa promotion, il devra trouver des dépisteurs compétents pour le représenter.

De nos jours, le repêchage permet aussi aux organisations de faire le ménage parmi les vétérans. Souvent, les transactions qui sont bâclées dans la LNH à la fin juin sont plus intéressantes que celles qui surviennent à la fin février.

D'ailleurs, nous n'avons pas vraiment pris le temps d'en parler, mais le léger changement d'orientation pris par Dorion a un petit quelque chose d'intrigant.

Murray a passé les dernières années de son règne à nous casser les oreilles avec « l'attaquant de premier plan » qu'il cherchait constamment à greffer à sa formation.

Cette quête lui a sans doute fait perdre beaucoup d'énergie et de temps. Et même si elle avait abouti, aurait-il vraiment amélioré de façon significative son équipe ?

La LNH d'aujourd'hui est un circuit de défenseurs.

Dorion a laissé entendre, au moment d'accepter sa promotion, qu'il voulait faire de l'amélioration de la brigade défensive sa priorité. Il cherche avant tout un joueur d'expérience, fiable sans être flamboyant, pour améliorer son troisième duo.

Ce n'est pas rien. Un défenseur de plus qui pourrait jouer 16 à 17 minutes par soir en limitant les erreurs pourrait vraiment faire une différence.

Reste maintenant à voir si Dorion réussira à obtenir son homme. Surtout, à quel prix.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer