Faire du bruit

La LCH devrait crier sur toutes les tribunes... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

La LCH devrait crier sur toutes les tribunes qu'elle offre un fichu beau produit. Que les matches de séries au niveau junior n'ont rien à envier à ceux de la LNH en matière d'intensité.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Au départ, j'avais envie d'écrire que les Olympiques ratent une belle opportunité de se faire voir et de vendre leur produit. Je me suis ravisé. Ce n'aurait pas été gentil de ma part. Surtout, j'aurais visé la mauvaise cible.

Parce que, selon toute vraisemblance, le problème que j'ai envie de soulever n'est pas exclusif à l'Outaouais. Dans tous les autres marchés de la LHJMQ, on ne semble pas davantage réaliser à quel point une belle grande porte vient de s'ouvrir.

Je pourrais même viser plus large, vous dire que c'est la Ligue canadienne de hockey (LCH) au grand complet qui rate le bateau.

Combien de fois, dans le dernier mois, a-t-on entendu quelqu'un se lamenter du fait qu'il n'y aura aucun club canadien en séries cette année?

Tout le monde a l'air de s'entendre. Parce que 16 équipes américaines vont se battre pour le droit de conserver la coupe Stanley dans leur pays, nos soirées printanières vont être plates en titi.

Dans leurs spacieux bureaux de Calgary, les bonzes de la LCH doivent entendre les mêmes complaintes que nous.

Qu'attendent-ils pour répondre?

N'ont-ils pas envie de sauter sur l'occasion pour nous rappeler qu'il reste quatre trophées majeurs à l'enjeu dans le hockey junior majeur canadien?

Alors que la deuxième ronde débute dans les trois grandes ligues, 24 formations demeurent en vie.

Vingt-et-une de ces 24 équipes évoluent au nord de la frontière.

Ces 21 formations représentent neuf des 10 provinces.

Le moment serait parfaitement choisi pour une campagne de publicité agressive. La LCH devrait crier sur toutes les tribunes qu'elle offre un fichu beau produit. Que les matches de séries au niveau junior n'ont rien à envier à ceux de la LNH en matière d'intensité. Elle pourrait même ajouter que, dans des amphithéâtres plus intimes, les spectateurs assis plus près de la patinoire peuvent en obtenir davantage pour leur argent.

Un printemps comme celui-là, c'est un cadeau. Cette vitrine leur a été présentée pour la dernière fois en 1970.

Je cherche - au strict minimum - les concours, les vidéos virales et les mots-clics sur les réseaux sociaux qui permettraient aux purs et durs de se rassembler et de parler de leur passion dans les réseaux sociaux.

Aidez-moi quelqu'un. Je ne trouve pas.

Y a-t-il un spécialiste du marketing dans la salle?

***

Vous cherchez une bonne raison de suivre de plus près la série qui débute vendredi entre les Olympiques et les Wildcats. Je vais vous en fournir deux: Mathieu Bellemare et Conor Garland.

Bellemare, le gardien de Gatineau, s'est fait voler le trophée du gardien qui a conservé la meilleure moyenne de buts alloués cette saison dans la LHJMQ.

Garland vient de remporter un deuxième championnat des marqueurs consécutifs à Moncton. Là-bas, on a l'impression qu'il s'est lui aussi fait voler un prix individuel. On croit qu'il méritait davantage que Francis Perron le titre de joueur le plus utile à son équipe.

Le duel qui débute entre les deux s'annonce fort intéressant.

Benoît Groulx fait bien de confier son filet à Bellemare pour la deuxième ronde des séries. C'était la décision qui s'imposait.

Bellemare ne manque pas de confiance. Il aime bien répéter à ceux qui s'intéressent à lui qu'il n'est pas du genre à s'énerver quand il chausse les patins.

Contre les Remparts, il est passé de la parole aux actes.

Dans les premières parties, il était confronté à un adversaire intraitable. Le gardien russe de Québec, Evgeny Kiselev, a stoppé 79 rondelles dans les 120 premières minutes de la série.

«C'est clair que, quand tu vois le gars l'autre bord arrêter 50 shots, tu veux faire la job aussi. À défaut de lui voler la vedette, tu peux toujours le battre», me disait-il jeudi matin.

Et Garland, maintenant? Un autre défi?

«N'importe qui peut marquer des buts. On le connaît, on va le watcher. Mais faut pas nécessairement le placer plus haut qu'un autre.»

Ça commence dans quelques heures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer