Gros mal de bloc

En 2011, le propriétaire du Canadien redoutait déjà... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En 2011, le propriétaire du Canadien redoutait déjà les poursuites civiles.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / On aurait dû se douter que ce serait une semaine comme ça.

Vous avez peut-être eu vent des confidences de Clarke MacArthur. Dans un entretien avec un collègue de Postmedia, l'attaquant des Sénateurs a parlé de l'enfer dans lequel il a été plongé, tout au long de la saison, après avoir subi sa grosse commotion cérébrale.

Il affirme qu'il a été obligé d'insérer des cure-dents dans ses orbites pendant deux semaines, sans quoi il aurait été incapable de garder ses yeux ouverts. Il dit qu'il a ressenti le vertige, il a eu la nausée et des maux de tête tellement sévères qu'il est incapable de trouver des mots pour les décrire.

Le papier a été publié dimanche. 

Lundi, MacArthur a parlé aux représentants de tous les autres médias. Il a expliqué qu'il s'est ouvert dans le but de partager son histoire avec d'autres joueurs.

Ces joueurs-là pourraient s'éviter de sérieux ennuis en prenant bien le temps de se soigner.

Dans cette même rencontre avec la presse, MacArthur a indiqué qu'il renonçait à son projet de revenir au jeu cette saison. Je ne me sens pas assez bien, a-t-il plaidé.

Toutefois, si les Sénateurs étaient engagés dans une course aux séries... « J'implorerais les dirigeants de me laisser jouer. »

•••

Nous avons ensuite eu droit à cette bombe. Dans la foulée du recours collectif intenté par une centaine d'anciens joueurs de la LNH, des quantités impressionnantes de courriels ont été rendues publiques. On peut lire des échanges souvent crus entre des dirigeants de la LNH et de ses clubs. Des membres influents des médias y sont même impliqués.

Le collègue Vincent Brousseau-Pouliot, de La Presse, a découvert un échange assez révélateur entre Geoff Molson et Gary Bettman. En 2011, le propriétaire du Canadien redoutait déjà les poursuites civiles.

Dans un autre courriel, rédigé en mai 2013, le très respecté thérapeute sportif des Sénateurs, Gerry Townend, parle d'un problème aux racines profondes. Selon lui, les joueurs n'en savent pas assez sur les dangers que posent les commotions. Les entraîneurs et les directeurs généraux non plus.

Les arbitres auraient aussi, selon lui, une large part de responsabilité. Ce sont eux qui, en fin de compte, détiennent le pouvoir d'enrayer pour de bon les coups à la tête au hockey.

Il y a encore tout plein d'hommes de hockey convaincus qu'on ne pourra jamais complètement enrayer les bagarres au hockey. Ces hommes m'ont souvent dit que les joueurs devaient garder le droit de se rendre justice eux-mêmes parce que les arbitres ne peuvent simplement pas faire tout le travail de discipline sur la patinoire.

•••

La semaine se termine avec le bon Claude Giroux.

On croyait bien qu'il avait été victime d'une commotion à son tour, samedi dernier, dans un match contre les Coyotes de l'Arizona.

Il a été frappé durement, mais il s'est relevé. Il est rentré au vestiaire, mettant un terme à sa soirée de travail. Il était de retour au boulot, comme si de rien n'était, quelques heures plus tard.

Cinq jours plus tard, face dans un match contre les Capitals de Washington, Giroux a été frappé deux fois plus. Durement. Durant une seule présence sur la patinoire. Sur le coup, il a semblé sonné.

« Ça m'a juste réveillé un peu », a-t-il lancé aux journalistes après la rencontre.

Les Flyers sont sur le point de compléter une remontée spectaculaire au classement en se qualifiant pour les séries éliminatoires. Ce n'est certainement pas le moment de reconnaître une quelconque faiblesse...

Ça fait beaucoup d'information à absorber d'un seul coup. Assez pour se donner un bon mal de bloc.

Au fond, l'élimination hâtive de toutes les équipes canadiennes dans la LNH, c'est peut-être un mal pour un bien. Ça va nous laisser le temps d'avaler deux comprimés de Tylenol et de nous allonger pour réfléchir à l'avenir de notre sport national.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer