Le prix à payer

Dion Phaneuf a obtenu deux passes dans la... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Dion Phaneuf a obtenu deux passes dans la défaite des Sénateurs, jeudi.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Les Sénateurs demeurent dans la course pour l'obtention de Jonathan Drouin.

Je n'ai pas de misère à le croire.

Déjà, quand il brûlait la LHJMQ avec les Mooseheads d'Halifax, la direction du club l'avait en haute estime. Elle l'admirait de loin, un peu comme on admire une voiture luxueuse qu'on n'a pas les moyens de s'offrir.

À quoi bon rêver d'un attaquant qui fera partie des trois premiers joueurs repêchés quand t'as juste le 17e choix?

La donne vient de changer.

Le bolide a deux ans et à peu près 15 000 km au compteur. Son premier propriétaire s'en est lassé. Il est prêt à s'en départir.

Moi, je veux bien.

Au hockey, je suis d'avis qu'il n'y a pas de bonnes et de mauvaises transactions. Il y a juste des transactions où on paie trop cher.

C'est là que j'ai des réserves. Il paraît que Steve Yzerman n'a toujours pas échangé Drouin parce qu'il se montre gourmand. S'il faut croire ce qu'on raconte, il a l'oeil sur Thomas Chabot.

Je ne peux pas croire que Bryan Murray commettrait cette gaffe.

Les défenseurs de talent sont rares. Trop rares. Il le sait mieux que quiconque. Il vient de passer les cinq derniers mois à en chercher un!

Avec Marc Méthot et Dion Phaneuf, le directeur général des Sénateurs croit avoir réuni un duo solide qui devrait stabiliser le côté gauche de sa défensive dans le court terme.

Phaneuf aura 31 ans à la fin de la saison. Méthot soufflera 31 bougies à son tour, quelques jours avant la Saint-Jean-Baptiste.

Dans une ligue qui rajeunit sans cesse, les Sénateurs doivent préparer l'avenir. Murray aime bien nous rappeler que son club mise sur une importante banque d'espoirs.

Combien d'entre-eux ont le potentiel d'évoluer dans un top-4 défensif?

Chabot est gaucher et il pourrait jouer dans un top-4 défensif. Après lui, il y a peut-être le gros Suédois Andreas Englund. Je ne vois personne d'autre.

Drouin va peut-être atteindre un niveau supérieur en changeant d'adresse. Il deviendra peut-être l'attaquant de premier plan dont rêvait le Lightning. Je veux bien le croire.

C'est juste que, pour marquer des buts, les attaquants ont besoin de la rondelle. Ils ont donc besoin de défenseurs efficaces, habiles dans le jeu de transition, capables de leur passer la rondelle.

***

C'était vraiment la question qui déchirait la presse locale, jeudi matin. Quelle sera la réaction de la foule du centre Canadian Tire quand elle verra Phaneuf avec son gilet rouge et noir pour la première fois?

Applaudira-t-elle? Huera-t-elle?

Finalement, Phaneuf a eu droit à un accueil typiquement ottavien. À sa première apparition sur la patinoire, une minorité de spectateurs lui a réservé des applaudissements polis. La majorité a cependant accueilli le nouveau venu dans l'apathie la plus complète.

L'ancien capitaine des Maple Leafs a trouvé le moyen de se faire des amis très rapidement. Quand il a inscrit ses deux premiers points avec les Sénateurs, en deuxième période, les fans l'ont adopté.

Dans l'ensemble, le premier match à domicile de Phaneuf avec les Sénateurs aura été bien meilleur que son premier match sur la route.

Après le match, le vétéran a dit qu'il a eu «des frissons» en entendant la réaction de la foule, quand on l'a montré au tableau indicateur en fin de match.

«J'aurais voulu leur envoyer la main, mais je ne pouvais pas. J'étais concentré, j'avais un match à jouer. Mais j'ai compris le message qu'ils voulaient m'envoyer et ça m'a fait chaud au coeur», a-t-il dit après la partie.

On va souligner en passant le leadership démontré par Méthot.

En matinée, il s'est présenté devant les journalistes dans le but de lancer un message aux partisans.

Dion est mon ami, a-t-il insisté. Je le connais depuis plusieurs années, nous avons été coéquipiers à deux reprises au Championnat mondial de l'IIHF. Je peux vous assurer que c'est un bon gars. Il fait surtout partie à part entière de notre organisation maintenant. J'espère que vous allez l'accueillir chaleureusement, parce que c'est ce qu'il mérite.

Il n'aurait pas pu trouver une meilleure façon de lui souhaiter la bienvenue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer