Les 20 ans du Coffre d'outils

Le Centre Canadian Tire a été inauguré le... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le Centre Canadian Tire a été inauguré le 15 janvier 1996. Il portait alors le nom de Palladium.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Le Coffre d'outils, anciennement le Coffre-fort et à l'origine le Palladium, célèbre ses 20 ans cette semaine.

C'est le 15 janvier 1996 que l'édifice qu'on appelle maintenant le Centre Canadian Tire - après la Place Banque Scotia et le Centre Corel - était inauguré avec un spectacle de Bryan Adams. Deux jours plus tard, les Sénateurs y disputaient un premier match, un revers de 3-0 contre le Canadien de Montréal, qui avait été beaucoup moins mémorable que leur tout premier match au vieux centre municipal, trois ans et demi plus tôt, contre ces mêmes adversaires.

C'était une époque turbulente pour la jeune franchise d'Ottawa dans la LNH, qui avait congédié son premier entraîneur, Rick Bowness, quelques mois plus tôt. Le dg Randy Sexton avait suivi, remplacé par Pierre Gauthier. Une semaine après le premier match à Kanata, ce dernier mettait fin à l'ère de Dave «Sparky» Allison (fiche de 2-22-1), embauchant Jacques Martin pour le remplacer et mettre de l'ordre dans la cabane. De meilleurs moments ont suivi dans l'amphithéâtre rêvé par le propriétaire original Bruce Firestone, incluant la finale de la Coupe Stanley en 2007 perdue contre Anaheim.

Combien de temps le CCT demeurera-t-il encore le domicile des Sénateurs? C'est une bonne question, alors que la franchise a déposé un projet auprès de la Commission de la capitale nationale pour déménager ses pénates sur les plaines LeBreton dans un avenir plus ou moins rapproché.

J'ai bien hâte de prendre connaissance du projet complet du groupe Rendez-vous LeBreton, les 26 et 27 janvier, lorsque débutera la consultation publique sur les deux projets de développement de ces très convoités terrains voisins du Musée canadien de la guerre - l'autre étant celui du Groupe DCDLS.

En attendant, les informations sur les deux plans sortent au compte-gouttes, CTV Ottawa ayant appris mercredi qu'une mégabibliothèque était dans les cartons des deux groupes, tout comme un amphithéâtre d'ailleurs.

Je ne suis pas convaincu que c'est une bonne idée qu'une bibliothèque soit voisine d'un aréna. Quoique les foules d'Ottawa ne sont pas parmi les plus bruyantes...

***

Le décès de l'impresario René Angélil touche beaucoup de gens - et pas seulement dans la colonie artistique.

La Gatinoise Claudia Beauchesne, qui est maintenant professionnelle au club de golf Banyan en Floride, a fréquenté son fils Patrick - né d'une première union - pendant quelques années. Elle avait pu bénéficier de l'aide d'Angélil et de son épouse Céline Dion alors qu'elle tentait de se frayer un chemin jusqu'au circuit de la LPGA, à la fin des années 1990 et au début des années 2000, passant notamment par le circuit européen Evian.

«J'ai eu le privilège de le côtoyer au quotidien pendant quelques années... Il était d'une âme exceptionnelle, d'un charisme, d'une intelligence, d'une générosité et d'un sens de l'humour extraordinaire... Monsieur René, je l'appelais... Rest in Peace, Monsieur René, Rest in Peace», a-t-elle écrit avec émotion sur sa page Facebook.

Beauchesne avait notamment pu passer des hivers dans la résidence du couple Angelil-Dion en Floride pour peaufiner son jeu, en plus d'être «professionnelle itinérante» de leur club, Le Mirage. Je me souviens d'avoir participé à un tournoi-bénéfice pour elle en 2000 à cet endroit. «Nous, la famille Angelil, aimons beaucoup Claudia. C'est un hint pour toi, ça, Patrick», avait lancé René Angelil au cours de la soirée où il avait généreusement acheté une centaine de billets restants (à 20$ chacun) pour le tirage d'un prix de présence, un voyage à Las Vegas.

***

J'ai veillé tard jeudi soir pour regarder le match de demi-finale d'Eugenie Bouchard au tournoi de Hobart, en Australie, qui était retransmis par Sportsnet One.

Alors que la Québécoise semble avoir retrouvé ses moyens, après une saison 2015 difficile culminant avec sa commotion cérébrale au US Open, est-ce que je suis le seul à trouver bizarre qu'aucun des deux réseaux de télévision sportive francophone n'ait présenté ses matches, incluant la finale présentée tard vendredi soir, à ce tournoi préparatoire aux Internationaux d'Australie?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer